DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

Région académique Ile-de-France

La DSDEN
École, collège, lycée
Espace pédagogique
Gestion des personnels

Fermer X



Fermer X


Dossiers thématiques transversaux
La production d’écrits à travers les cycles


Fermer X



Fermer X


La DSDEN

École, collège, lycée

Espace pédagogique

Gestion des personnels

Accueil > Rubriques spéciales > A la une des établissements > Nos reportages de l’année scolaire 2007-2008

Nos reportages de l’année scolaire 2007-2008

Regards croisés sur le forum des métiers porteurs

Le sixième forum des métiers porteurs s’est tenu du 11 au 15 février 2008 dans 11 lycées de Seine-Saint-Denis. Cette 6ème édition a été organisée par l’inspection académique, en partenariat avec le Conseil général de Seine-Saint-Denis, le Conseil régional d’Ile-de-France, la direction départementale du Travail, de l’Emploi et de la Formation professionnelle (DDTEFP). L’inauguration s’est déroulée au lycée des métiers de l’horticulture et du paysage de Montreuil, le 11 février 2008, en présence de Mme Debuchy, inspectrice d’académie adjointe ; Mme Guilhem, chef du service académique d’information et d’orientation du rectorat ; Mme Mahéas, vice-présidente du Conseil général de Seine-Saint-Denis ; M. Verges, chargé de mission sur l’information et l’orientation au Conseil régional d’Ile-de-France ; Mme Sanfaute de la DDTEFP et Mme Bernaudin, proviseure du lycée des métiers de l’horticulture et du paysage de Montreuil.

Le reportage qui suit est un recueil de témoignages des différents participants : chefs d’établissement, chefs de travaux, professeurs, entrepreneurs, partenaires et élèves.

Une version imprimable, au format PDF, de ce reportage est disponible en bas de cet article.

Présentation par Mme Suzel Prestaux, IEN information-orientation

Question : Pour la sixième année consécutive, l’inspection académique a décidé d’organiser une manifestation destinée aux collégiens sur la découverte des métiers porteurs. Quelles en sont les principales caractéristiques, les enjeux ?

SP : Le principe de cette opération, dont c’est la sixième édition en 2008, est de permettre à des jeunes scolarisés ou non de découvrir des champs professionnels qui représentent des métiers porteurs. Ce forum s’adresse non seulement à des élèves de troisième, mais aussi à des élèves de seconde et à des jeunes en recherche d’insertion professionnelle. La manifestation se déroule sur une semaine et a rassemblé cette année dix lycées, dont sept lycées des métiers. Chacun des lycées représente un champ professionnel et propose aux jeunes un parcours de découverte des métiers à travers leurs formations, les démonstrations réalisées par les élèves et la rencontre de professionnels mobilisés sur place pour répondre à toutes les questions des jeunes.
L’intérêt de cette manifestation est qu’elle permet à des jeunes de construire des représentations professionnelles plus larges et plus diversifiées, en leur proposant de confronter leurs représentations actuelles à la réalité de l’exercice d’un métier grâce aux rencontres avec les professionnels et à la rencontre de pairs qui, eux-mêmes, exercent cette activité. Ces deux axes, rencontre avec les professionnels et rencontre avec les pairs, constituent des éléments d’ancrage essentiels pour pouvoir faire évoluer les représentations professionnelles et, à terme, diversifier les vœux d’orientation et ouvrir les perspectives d’insertion sur des champs professionnels moins ou mal connus.
L’un des autres enjeux est la problématique fille-garçon, c’est-à-dire l’ouverture des différentes orientations à chacun des deux sexes. Il faut souligner également que la voie professionnelle concerne des orientations de niveau 5 jusqu’à bac + 2 ou + 3 ans, voire plus. Nous sommes bien dans une dynamique qui permet de valoriser des compétences à tous les niveaux de l’insertion. Autre dynamique positive : des initiatives locales qui permettent de mettre en valeur des aspects transversaux comme la dimension européenne. C’est le cas,
par exemple, à Louise Michel pour les métiers de la vente et du commerce : des élèves sont engagés dans la préparation du Bac professionnel avec des stages dans des pays européens. C’est aussi très important de montrer la construction de parcours d’excellence au sein du système éducatif que nous proposons.

 

Question : Que signifie la notion de métiers porteurs ? 

SP : La notion de métiers porteurs est validée par les enquêtes d’insertion au niveau national et régional. La notion de métiers porteurs peut vouloir dire qu’il y a un fort potentiel d’emploi numériquement, comme par exemple dans le bâtiment - travaux publics, ou au contraire le potentiel d’emploi peut concerner peu de personnes mais sur des qualifications très pointues comme c’est le cas dans les métiers de l’audiovisuel ou de la mode. On est donc soit sur des champs professionnels très ouverts en terme numérique soit sur des champs professionnels nécessitant des qualifications professionnelles très précises, très pointues pour répondre à « des niches » d’emplois. Par métiers porteurs, il faut comprendre aussi qu’ils concernent tous les niveaux de qualification. Si je prends l’exemple du lycée des métiers de la santé à Marcel Cachin, c’est l’occasion pour les jeunes de comprendre que les métiers de la santé concernent des métiers qui vont du niveau 5 (BEP) au niveau Bac plus 5,8,10 ans, jusqu’au médecin spécialiste.

 

On est vraiment sur une dynamique d’enrichissement des représentations professionnelles à travers la rencontre de métiers et à terme sur une dynamique de diversification des choix d’orientation.
Chaque année, cette opération concerne 7 à 11 champs professionnels. L’édition 2008 a réuni 10 lycées qui présentaient leur champ professionnel. Les établissements scolaires sont invités à participer ainsi que les jeunes en recherche d’insertion à travers les missions locales. L’opération est basée sur un partenariat avec le Conseil général, le Conseil régional et la direction départementale du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (DDTEFP). Pendant une semaine, ce sont plus de 4000 jeunes qui vont découvrir un certain nombre de champs professionnels.
Cette opération est chaque année jumelée avec les rencontres de l’apprentissage et de l’alternance, rencontres organisées par la chambre des métiers et de l’artisanat et par la chambre de commerce et de l’industrie de Paris en Seine-Saint-Denis. C’est un jumelage auquel nous tenons car c’est aussi une manière de faire découvrir aux jeunes les différentes modalités de formation qui peuvent leur être proposées.

Pour les lycées qui participent à l’opération, l’investissement est énorme et je salue encore la qualité des parcours de découverte proposés aux jeunes à la fois à travers les pairs et les professionnels. L’un des bénéfices secondaires de la participation à ce forum est qu’il permet dans ces lycées de construire des dynamiques internes très positives. Cela permet également de valoriser à l’interne l’ensemble des compétences et à travers des actions de communication telles que les journaux municipaux de valoriser les lycées qui n’ont pas toujours l’image qu’ils méritent. Par ailleurs, les lycées qui participent depuis quelques années peuvent dire qu’ils accueillent aujourd’hui des élèves certainement plus motivés qu’avant parce qu’ils ont découvert le cœur de l’activité d’un métier et d’un champ professionnel, ont envie de réussir et sont plus investis dans leur formation.

Pour les collèges, l’enjeu est de proposer un temps fort de l’orientation et d’engager à partir de là toute une dynamique de préparation et d’exploitation du forum. Ce temps de préparation et d’exploitation est essentiel pour permettre aux élèves de construire du sens autour de ces rencontres. Il faudra encore du temps pour installer cette approche éducative en orientation, laquelle nécessite à la fois un travail de préparation, un temps fort comme le forum et un travail d’individualisation pour que tout cela prenne sens pour chacun des jeunes qui se sont déplacés.

Il faut continuer à améliorer le dispositif, du côté lycée pour les épauler, du côté collège pour mieux les accompagner dans la préparation et l’exploitation de ces rencontres. 

Côté lycées organisateurs

Question : Quel est l’intérêt pour votre établissement, lycée des métiers, de participer au forum départemental des métiers porteurs ?

Réponse de M. Cyril Desouches, proviseur du lycée Cugnot à Neuilly-sur-Marne, lycée des métiers de l’automobile, du transport et de la productique

C’est la première participation du lycée Cugnot au forum des métiers porteurs et je vois au moins quatre intérêts pour l’établissement à participer au forum des métiers porteurs.

Premièrement, c’est la valorisation de l’image du lycée. Deuxièmement, le forum des métiers s’inscrit dans le projet d’orientation de l’établissement il s’agit d’essayer d’informer au mieux les professeurs principaux de collège et les élèves de troisième sur les filières que l’on propose, de façon à avoir des élèves motivés. Notre objectif est d’obtenir des orientations choisies plutôt que par défaut. Le troisième intérêt est d’entretenir un réseau partenarial avec les entreprises : c’est un moment où l’on peut contacter les entreprises qui travaillent avec nous et maintenir nos relations d’amitié.

Enfin, je pense que c’est logique qu’un lycée puisse participer à la politique départementale. Un lycée doit s’inscrire dans les actions départementales, c’est une mission du chef d’établissement.

Dans notre organisation interne, nous avons choisi d’innover et de faire découvrir à 150 de nos élèves l’ensemble des filières offertes dans notre lycée des métiers. En effet, la découverte des métiers peut intéresser l’élève de troisième qui va décider de son orientation future dans quelques mois mais également l’élève qui est déjà dans le cursus CAP, BEP ou Bac Professionnel. Pour ces derniers, cela leur permet de rencontrer des professionnels et de voir toutes les facettes possibles des métiers de l’automobile, du transport et de la productique. Nous avons ouvert le forum à tous nos élèves de seconde car cela peut leur permettre de consolider leur avenir et leur montrer qu’ils sont bien dans la bonne voie, ou au contraire cette journée va leur faire découvrir les autres filières de l’établissement pour se réorienter. Il y a un gros enjeu car globalement réussir sa première année de cursus professionnel signifie une bonne terminale CAP ou BEP.


Question : Quel est l’intérêt pour votre établissement, lycée des métiers, de participer au forum départemental des métiers porteurs ?

Réponse de Mme Renaud Darel, chef de travaux au lycée Louise Michel à Epinay-sur-Seine, lycée des métiers, de la vente et du commerce

L’intérêt pour le lycée est de se faire connaître dans le département et de faire connaître les filières qu’il propose ainsi que la qualité des enseignements qui sont offerts.

En temps que chef de travaux, cela me permet de participer à ce travail d’orientation que nous menons tous les jours auprès de nos élèves, mais cette fois je travaille pour des collégiens du département. Cela me permet donc de contacter des établissements, afin par la suite de faire des présentations des filières, de nouer des contacts. Pour certains établissements, nous n’avons pas pu accueillir tous les élèves et j’envisage donc de faire une présentation ultérieure de nos filières dans les collèges, en présentant les entreprises et en proposant aux collégiens des mini-stages.

Nos élèves étaient présents en grand nombre bien que la journée fût banalisée. Il y a eu des moments d’échanges avec les collégiens car nos élèves étaient ambassadeurs et ils étaient également présents lors des échanges avec les entrepreneurs. Aujourd’hui nous avions 800 collégiens venant de 70 établissements différents. On se rend compte que les collégiens viennent chercher des informations au niveau du CIO et qu’il y a peu de questions pour les entreprises. Ce n’est pas leur préoccupation première. Ils sont plus soucieux du lycée et de la formation.

 
 
 

Question : Quel est l’intérêt pour votre établissement, lycée des métiers, de participer au forum départemental des métiers porteurs ?

 

Réponse de Mme Annick Hecquet, proviseure au lycée Lucie Aubrac de Pantin, lycée des métiers de l’hygiène, de la propreté et de l’environnement

Nous participons aujourd’hui au forum des métiers porteurs essentiellement pour valoriser notre filière, filière des métiers de l’hygiène, de la propreté et de l’environnement. La plupart du temps, nous accueillons dans ces filières des élèves qui n’y viennent pas par choix mais plutôt par défaut. Ces élèves ont une mauvaise image des métiers de l’hygiène qu’ils rattachent à ce qu’on appelle "le ménage". Ils ont donc besoin de valoriser leurs compétences et d’être mis en avant. A partir de là, l’intérêt était de montrer à d’autres jeunes que le travail qu’ils vont faire, va être extrêmement porteur, c’est-à-dire qu’ils vont apprendre des techniques professionnelles complètements différentes du ménage dit "classique". Ils auront une spécialisation, c’est-à-dire que par exemple lorsqu’ils iront chez un professionnel, ils seront des techniciens de pointe et sauront utiliser du matériel récent. C’est l’une des choses les plus importantes et on se rend compte que les élèves que l’on accueille, sont dans une situation de rejet dans un premier temps, mais au fur et à mesure qu’ils avancent dans cette filière, ils sont valorisés par les enseignants et prennent plus confiance en eux. Le gain est donc positif pour l’élève mais aussi pour l’enseignant et le bien-être au sein de l’établissement s’en trouve accru.

Notre participation au forum des métiers porteurs sert également à montrer aux élèves que s’ils choisissent cette voie, ils auront à l’issue de cette formation, du travail, et surtout, ils pourront évoluer. L’idée essentielle est de montrer qu’on peut y entrer sans en avoir envie, mais qu’à la sortie, cela va leur apporter quelque chose.

 
 
 
 

Enfin, nous souhaitons montrer qu’au sein de l’établissement, on fait un véritable travail. Par exemple dans le cas du nettoyage des vitres, on a une section qui va travailler sur le nettoyage vertical des vitres grâce à un travail relié au sport puisqu’on fait de l’escalade, cela pour donner une spécialisation à nos élèves. On a des élèves qui souhaitent éventuellement travailler en secteur hospitalier et nous leur apportons une spécialisation qui leur permet de devenir des agents au fait des dernières techniques. Ils pourront ainsi éviter, par exemple, les infections nosocomiales.

Nous avons un véritable travail d’information à faire au cours de cette journée de forum. Les enseignants ont préparé un parcours montrant les plateaux techniques afin de valoriser leur filière. Pour nos élèves, cette journée est extrêmement intéressante et très valorisante, ce sont eux les représentants de la filière, ils sont mis en situation de présentation et se chargent également de l’accueil des collégiens. Toute la section, les élèves comme les enseignants, participent avec dynamisme à cette journée de présentation de nos métiers.

Nous avons été agréablement surpris par le nombre important de visiteurs. C’est la première étape d’une dynamique développée autour de l’orientation dans notre établissement. Nous allons aussi proposer aux établissements des mini-stages pour toutes nos sections de formation et nous ferons une journée portes ouvertes, l’après-midi pour les collégiens, et le soir pour les parents. La journée portes ouvertes concernera cette fois l’ensemble des filières de formation de notre établissement.

Je suis dans un établissement où il est nécessaire que les élèves trouvent leurs repères. Les repères travaillés visent à leur permettre de s’insérer socialement et professionnellement. On s’efforce de leur redonner les codes, de façon à ce qu’ils puissent être accueillis dans la société parce qu’ils les connaissent, les respectent et les appliquent. Ces codes sont la politesse, l’accueil, l’habit, le vocabulaire. Le forum des métiers porteurs a été une bonne application. Il leur permet d’appliquer les codes sociaux en les justifiant par rapport aux exigences de la profession. A travers la présentation du forum des métiers, toutes les étapes acquises au cours de la formation ont été réinvesties, et les élèves étaient partants.

 
 
 
 
 

Question : Quel est l’intérêt pour votre établissement, lycée des métiers, de participer au forum départemental des métiers porteurs ?

Réponse de Mme Violette, proviseure adjoint au lycée des métiers de la santé et du social, lycée Marcel Cachin de Saint-Ouen

 

Le premier intérêt pour notre établissement est une meilleure information des élèves, c’est-à-dire avoir des élèves qui viennent s’informer sur nos métiers, nos formations avec une meilleure représentation de la filière. Classiquement, une élève de troisième qui pense au BEP carrières sanitaires et sociales pense aux métiers de la petite enfance, alors qu’en réalité très vite elle sera confrontée à des stages en relation avec des personnes âgées, avec des malades. Ce n’est pas du tout des métiers auxquels elles se destinent quant elles arrivent. Il s’agit donc de travailler sur l’orientation des élèves.

Le deuxième intérêt est de montrer aux élèves de troisième l’ensemble des métiers, comment ils se développent dans notre secteur et comment ils s’articulent entre eux. Notre présentation permet aux élèves de comprendre qu’il y a plusieurs métiers dans le secteur et que l’on peut parfois rebondir de l’un à l’autre.

Le troisième intérêt est cette fois pour les équipes éducatives de notre établissement. Il s’agit de travailler la relation avec les professionnels auxquels on adresse nos élèves en stage. C’est très enrichissant de les rencontrer dans un autre contexte car on n’est pas cette fois dans une évaluation de élèves mais sur la représentation des métiers. Cela active nos partenariats et c’est très important pour nous de présenter nos partenaires.

Le lycée Marcel Cachin a toujours participé au forum des métiers porteurs. Sur le plan de l’organisation, les groupes sont accueillis sur un parcours qui comprend d’une part la présentation des métiers où les élèves sont reçus par des professionnels en entretien individuel préparé en amont dans les collèges et dans la deuxième partie du parcours les collégiens vont rencontrer nos élèves sur des ateliers. Là, nos élèves présentent leur formation et proposent des mises en situations professionnelles précises telles qu’une collation renversée dans un lit pour que les élèves de troisième comprennent bien qu’il s’agit d’une partie de la formation qui s’inscrit dans un contexte plus global. Ceci est extrêmement enrichissant pour nos élèves de se présenter en tant que professionnelles du secteur. Nos élèves de terminale BEP carrières sanitaires et sociales présentent différentes situations professionnelles et montrent les compétences qu’elles ont acquises. C’est un exercice très enrichissant pour elles.

 
 
 

Question : Quel est l’intérêt pour votre établissement, lycée des métiers, de participer au forum départemental des métiers porteurs ?

Réponse de Mme Françoise Dubrana, proviseure au lycée l’ENNA de Saint-Denis, lycée des métiers des structures métalliques

Lorsque je suis arrivée au lycée l’ENNA, le lycée était déjà un lycée des métiers des structures métalliques, c’est-à-dire positionné dans l’académie comme un des lycées qui accueille le plus d’élèves dans ces métiers des filières métalliques. Lycée qui leur permet de sortir avec des diplômes qualifiants à tous les niveaux, du BEP voire du CAP au bac Pro et même au bac STI génie mécanique, structure métallique. Un lycée qui non seulement reçoit beaucoup d’élèves après la troisième, les accueille, mais aussi les garde assez longtemps, en même temps avec une image de métiers peu valorisés. Lorsque l’inspection académique nous a proposé de participer à la semaine forum des métiers porteurs, j’ai estimé que l’expression des métiers porteurs était tout à fait adéquate pour les métiers des structures métalliques puisque c’était à la fois des métiers où l’on embauche en ce moment et en même temps des métiers que les jeunes ne connaissent pas. Cela doit être la quatrième année qu’on participe à ce forum et j’y ai trouvé des avantages dans différents domaines.

D’abord, il y a un avantage dans le recrutement. L’objectif premier est de développer une représentation positive chez les élèves de troisième des métiers des structures métalliques, d’en montrer l’intérêt, de montrer la beauté des matériaux travaillés, les perspectives et les débouchés, de montrer les possibilités d’évolution et la diversité des domaines d’application. Là les résultats ont été plutôt positifs, je ne dirais pas que les élèves viennent tous en ayant choisi, mais plus souvent ils choisissent les structures métalliques alors qu’ils pourraient choisir d’autres métiers. Lorsqu’on leur propose les structures métalliques ils ont l’air moins résigné et sont moins rebutés lorsqu’ils arrivent. Ce travail qui passe par les élèves, passe aussi beaucoup par les enseignants de collège qui viennent visiter. Ils découvrent des secteurs qu’ils ne connaissent pas du tout. C’est donc très positif pour nous de pouvoir donner une autre représentation des métiers à ceux qui, je dirais, sont presque les prescripteurs pour l’orientation, que ce soient les professeurs de collège ou même les principaux. Notre objectif est de faire découvrir nos filières pour qu’il y ait une orientation plus positive vers les structures métalliques, domaine où il y a des débouchés.
Je trouve que cela est une réussite à l’heure actuelle même s’il faut toujours persévérer.

Le deuxième domaine avantage se situe à l’intérieur de l’établissement, en direction des élèves de l’établissement d’abord. Pour les élèves qui sont dans nos filières d’études, c’est très valorisant de pouvoir montrer à d’autres ce qu’ils font. De voir que des élèves de collège les admirent en train de faire marcher de grosses machines, cela revalorise à leurs yeux des gestes qu’ils faisaient avant sans trop y réfléchir. C’est donc très valorisant pour les élèves eux-mêmes. C’est également valorisant pour l’équipe des enseignants de structures métalliques qui ne sont pas forcément valorisés non plus, parce qu’ils sont dans leurs ateliers, parce que la hiérarchie sociale se reproduit partout et que la société reproduit les mêmes valeurs dans tous les domaines. Là, les enseignants peuvent montrer leur savoir-faire et l’intérêt de leur métier. Pour conclure, à l’interne cela a donné une dynamique, une dynamique pour les élèves et pour les professeurs.

Le troisième intérêt de participer au forum des métiers porteurs est la dynamique de l’établissement par rapport aux entreprises. Le principe même du forum c’est que l’on mette en contact des collégiens avec des entreprises par l’intermédiaire de l’établissement. Cela suppose que nous ayons des contacts avec des entreprises qui acceptent de se déplacer. Or c’est difficile. Nous avons des contacts avec des entreprises mais nous, nous allons chez eux, sous forme de stages. Faire venir les entreprises, cela a été une très lourde affaire. On y arrive encore peu. Beaucoup d’entreprises nous disent oui, puis après se rétractent car elles n’ont personne de disponible. Cela suppose de notre part une démarche un peu différente vis-à-vis des entreprises, d’autant plus que dans notre secteur il s’agit souvent de petites entreprises, qui ne peuvent donc pas venir. Il faut par conséquent que nous allions vers les grandes entreprises et cela nous oblige à aller dans une démarche d’entreprise que nous n’avions pas forcément. Je trouve que c’est formateur aussi pour nous et exigeant. Cela nous contraint à sortir de nos habitudes.

 
 

 

Question : Quel est l’intérêt pour votre établissement, lycée des métiers, de participer au forum départemental des métiers porteurs ?

 

Réponse de M. Kamel Aitbouali, proviseur adjoint au lycée des métiers de la mode et des Arts

C’est notre première participation au forum des métiers porteurs. Nous voulons faire connaître les métiers de la mode auprès des collégiens. Les métiers de la mode ont trop souvent une image négative et nombre sont ceux qui estiment que ce sont des métiers qui n’amènent pas vers une insertion professionnelle, au regard d’une actualité concernant les textiles. Pour nous, il s’agit essentiellement de démontrer aux collégiens et aux partenaires qu’il y a des débouchés professionnels pour nos élèves après un bac pro ou un BTS. Lorsque nous avons réalisé une étude sur une cohorte d’élèves issus de notre établissement pour le rectorat et dans le cadre du schéma prévisionnel de formation, nous avons constaté que tous nos anciens élèves étaient titulaires d’un contrat, voire poursuivaient des études en France ou à l’étranger dans le cadre d’un BTS ou d’une formation complémentaire de styliste–modéliste. Ils entraient dans les entreprises au niveau des bureaux d’études et de la conception. L’intérêt de notre participation est surtout de faire en sorte que les métiers de la mode n’aient plus une image négative.
Cette journée nous permet aussi de valoriser le travail de nos élèves, de nos enseignants et de nos chefs de travaux. Leur participation est très forte aujourd’hui, par exemple la présentation des formations se fait par nos élèves de terminale BEP, mais encore un défilé est organisé par les Bac Pro. C’est également l’occasion de faire connaître des partenaires professionnels tel que le styliste présent aujourd’hui avec une réalisation d’un ouvrage sur cuir. D’anciens élèves sous contrat sont présents également pour représenter des entreprises, par exemple la vente de cravates de luxe.
Nous avons travaillé pour préparer ce forum en transversalité, c’est-à-dire que ce sont des élèves de section tertiaire qui accueillent les collégiens et qui sont les ambassadeurs. Ils dirigent les collégiens dans le parcours initié par les chefs de travaux. Les élèves des sections mode et arts reçoivent eux les collégiens sur les différents ateliers. Dans le parcours, vous rencontrerez aussi une enseignante en arts appliqués présente avec des élèves sur un atelier de travail. Cette journée permet de valoriser toutes les actions qui ont lieu dans cet établissement très dynamique.

 
 
 

 

Question : Quel est l’intérêt pour vous, enseignante, de participer au forum des métiers porteurs ?

 

Réponse de Mme Riblet, professeur de Biotechnologies au lycée Lucie Aubrac

 

 

 

Notre équipe a souhaité participer au forum des métiers porteurs, car notre principale préoccupation au niveau de notre filière propreté, hygiène et environnement est le recrutement des élèves. On est déjà engagés depuis plusieurs années dans ce type d’action pour essayer d’amener à nous des élèves plus motivés. Par exemple, j’ai déjà été présenter la filière à une assemblée de professeurs principaux de troisième et je me déplace à la demande de certains collèges pour rencontrer les élèves afin de présenter la filière dans le cadre de l’option découverte professionnelle. Plutôt qu’ils soient recrutés par l’échec comme c’est le cas encore aujourd’hui, nous essayons de créer une dynamique pour obtenir des élèves qui aient envie d’être avec nous.
Le deuxième intérêt pour nous est de faire découvrir l’établissement, la filière à des collégiens pour qu’ils puissent mieux choisir leur orientation.
Le parcours que nous avons construit fait intervenir des élèves volontaires de nos filières sur les plateaux techniques. Ils étaient très motivés pour présenter aux collégiens les différentes techniques. 12 élèves de CAP ou de BEP ont participé à ce forum, encadrés par une équipe de 5 enseignants. Nous avons un seul petit regret sur le temps. Le temps du parcours a parfois été diminué car nous avons dû nous adapter à des groupes d’élèves de plus de 20 alors que nous attendions des groupes de 10 voire de 12. Il est difficile de faire venir des professionnels car pour eux il s’agit d’une journée de travail vaquée et nous les sollicitons beaucoup par ailleurs. La présence de professionnels à ce forum est importante car ils décrivent leur propre parcours et valorisent ainsi la filière professionnelle. 

 
 

 

 

 

 

Question : Quel est l’intérêt pour vous, enseignant, de participer au forum des métiers porteurs ?

 

Réponse de M.Rivet, professeur de maintenance automobile au lycée Cugnot

 

 

 

Je vois trois intérêts à participer au forum des métiers porteurs. Premièrement, cette journée nous permet d’informer des collégiens sur notre filière. Deuxièmement, nous rencontrons les professionnels de notre bassin. Cette journée est un moment d’échanges important. Enfin, cette journée offre aussi la possibilité d’établir un contact avec les autres filières de l’établissement.

 

 

 
 

 

 

Question : Quel est l’intérêt pour vous, enseignante, de participer au forum des métiers porteurs ?

Réponse de Mme Dépigny, professeur d’Anglais Français, Lycée Cugnot.

Je suis professeur au lycée Cugnot depuis 10 ans et c’est ma première participation au forum des métiers porteurs. Ici on a des élèves qui sont ambassadeurs et par ailleurs on a des classes qui viennent faire la visite. Ils viennent découvrir les autres filières à l’intérieur de l’établissement.
D’un point de vue élève, quand j’ai vu l’information dans l’établissement sur ce forum, je n’ai pas vu l’intérêt d’y convier nos élèves, je me disais qu’ils étaient déjà orientés, à quoi bon leur montrer des choses qu’ils sont censés connaître. Mais le problème est justement là, c’est qu’ils sont censés avoir connaissance du métier, des différentes professions, des différentes filières, mais cela reste pour eux très vague. Là, cela leur met bien le nez dedans si l’on peut dire. Par exemple, le fait d’avoir des marchands d’outils qui viennent présenter leurs produits et qui peuvent éventuellement proposer des idées d’emploi par la suite à nos élèves, cela permet à un élève qui est dans la mécanique de se dire que, plus tard, il pourra vendre des pièces détachées. Ce forum est intéressant pour ceux qui veulent mettre les mains dans le cambouis et pour ceux qui n’ont pas envie de mettre les mains dans le cambouis et qui sont orientés ici par défaut. Ces derniers peuvent trouver, si je reprends mon exemple dans la vente d’outils, une orientation qui ferait suite à leur BEP ou à leur Bac Pro mécanique.
Du côté enseignant, certains collègues d’enseignement général ne viennent jamais à l’atelier, donc je trouve que c’est très bien qu’à un moment ou à un autre ils fassent obligatoirement un détour par l’atelier. Personnellement, je le fais souvent car je trouve que pour les élèves c’est important qu’ils voient que les professeurs d’enseignement général s’intéressent à ce qu’ils font.
J’ai profité de cette journée pour discuter avec les professionnels et c’est vrai que c’est un retour que l’on n’a pas l’habitude d’avoir. J’ai découvert par exemple une association qui organise des visites d’entreprises et cela m’a donné des pistes pour des projets que je pourrais mener avec mes classes. D’un point de vue enseignant, ce fut très enrichissant.
Pour revenir à la visite des collégiens, je pense que ce forum a toute son utilité car il faut montrer aux collégiens que le LP est un endroit où l’on ne vient pas parce qu’on est en échec scolaire mais que c’est un endroit où l’on vient pour faire quelque chose, pour se construire. Pour certains, ils arrivent après des années d’échec au collège mais je pense qu’on est aussi là pour leur montrer qu’après un échec au collège il y a quand même de l’avenir et que l’avenir cela peut être la voie professionnelle. Je pense que c’est très valorisant aussi pour nos élèves de pouvoir se montrer, de montrer ce qu’ils sont capables de faire. En plus des journées portes ouvertes, ce forum leur en donne l’occasion.

 
 
 

 

 

Côté entrepreneurs et partenaires

 

Question : Pouvez-vous nous expliquer pourquoi vous avez souhaité en tant qu’entrepreneur ou salarié d’une entreprise participer à ce forum départemental sur les métiers porteurs ?

Réponse de M. Liné, société ASMB (Artisan Serrurier Métallier du Bâtiment)

Cela fait quatre ans que je participe au forum des métiers porteurs en Seine-Saint-Denis. J’ai été contacté par l’intermédiaire de l’union des métalliers de la FFB (fédération française du bâtiment). Je suis intervenu pour faire connaître le métier, parce qu’on a besoin de recruter. Il faut faire découvrir le métier de métallier, car pour beaucoup cela ne veut pas dire grand-chose, pour les élèves comme pour les professeurs. Je participe également au forum car je suis à l’écoute des jeunes, on réussit à captiver l’intérêt de quelques jeunes mais en général c’est parce que déjà on leur en avait parlé dans l’environnement familial. J’ai l’impression que beaucoup de groupes de jeunes viennent par obligation et c’est souvent pour eux la récréation, un moment d’amusement. Pour ceux qui vont être intéressés, la difficulté commence. Il faut qu’ils arrivent à convaincre leurs professeurs et leurs parents. Je pense qu’il faut qu’à la base, au niveau du collège, il y ait une préparation plus importante de ces visites. Il faut donc que les professeurs connaissent davantage les entreprises et le monde du travail. Des réunions de parents pourraient également être envisagées au préalable, car les parents ne valorisent pas le travail manuel auprès de leurs enfants. On voit bien le manque d’intérêt pour les métiers manuels en général et leur non-valorisation dans la société. Je pense que les professeurs de collège devraient pouvoir connaître les métiers et le monde de l’entreprise en suivant, par exemple, des stages. J’ai eu de grandes difficultés à faire connaître aux professeurs les métiers du bâtiment en général et les métiers manuels. Je suis pour un développement de la découverte des métiers à partir du collège.

Au niveau des lycées, il faut développer davantage les liens avec les entreprises.
Il nous faut montrer aux jeunes ainsi qu’aux parents, que même si l’on s’oriente vers un métier manuel, on peut toujours monter jusqu’au bac et même au-delà. 
 

 

 

 

 

Question : Pouvez-vous nous expliquer pourquoi vous avez souhaité en tant qu’entrepreneur ou salarié d’une entreprise participer à ce forum départemental sur les métiers porteurs ? 

Réponse de M. Pereira, Société Air liquide, branche ingénierie, direction de fabrication de Vitry-sur-Seine

C’est ma première participation à un forum mais je suis déjà intervenu dans des classes pour parler de mon propre parcours de formation et de ma carrière. J’ai passé un BEP, un Bac Pro, puis un BTS. En cinquième, je n’étais pas un élève très intéressé par l’école, et très vite, on m’a mis de "côté ". Ensuite, en troisième technologique, je me suis orienté vers les structures métalliques car je connaissais ; orientation contre l’avis de mes enseignants, qui voulaient me faire partir vers la voie générale, car j’étais bon en maths ! Je veux faire passer ce message sur mon parcours scolaire, en disant aux jeunes que ce n’est pas parce qu’on n’est pas très bon aujourd’hui que tout est joué. On peut y arriver après, par motivation. Je suis issu d’un métier manuel et j’ai évolué vers les bureaux d’études, mais je sais que je pourrai toujours y retourner.

 
 
 

 


 

 

Question : Pouvez-vous nous expliquer pourquoi vous avez souhaité en tant qu’entrepreneur ou salarié d’une entreprise participer à ce forum départemental sur les métiers porteurs ? 

Réponse de Mme Horvath, technicienne en imagerie médicale, hôpital Delafontaine de Saint-Denis

C’est ma deuxième participation au forum des métiers porteurs. Mon objectif est de faire connaître ce métier au grand public et surtout aux collégiens. Je leur explique les deux filières d’études possibles, l’une par le ministère de l’éducation nationale et l’autre par le ministère de la santé, en leur expliquant qu’après le bac il est souhaitable qu’ils se présentent dans les deux voies pour augmenter leurs chances. J’insiste sur les deux pôles d’intérêt que présente ce métier, à savoir la technologie et la relation avec le soignant. J’ai beaucoup de questions de la part des jeunes telles que les dangers du métier, les contraintes du secteur hospitalier, les différents lieux d’exercice professionnel. Les échanges sont tout à fait intéressants.

 
 
 
 

Question : Pouvez-vous nous expliquer pourquoi vous avez souhaité en tant qu’entrepreneur ou salarié d’une entreprise participer à ce forum départemental sur les métiers porteurs ? 

 

Réponse de M. Cyril Retourne, technicien concepteur, entreprise PSA

C’est ma première participation au forum des métiers porteurs de Seine-Saint-Denis. L’intérêt principal de participer à une telle opération est de pouvoir montrer à des élèves, qui pour l’instant ont une vision assez floue de leur avenir professionnel et des débouchés d’une formation que peut-être ils envisagent de poursuivre, quelles applications il peut y avoir dans le monde du travail avec telle ou telle formation mais également de leur montrer en simplifiant en quoi consiste le métier que j’exerce aujourd’hui et quelle formation mène à cette profession. Je suis dessinateur projeteur (l’on dit aussi technicien concepteur). J’explique assez grossièrement mon activité avec un vocabulaire simple et des exemples précis afin qu’ils retiennent les grandes idées, quelles sont les données d’entrée et de sortie et comment j’interviens. Je leur explique également quelles sont les contraintes.
Il s’agit aussi pour moi de désacraliser un peu le monde de l’entreprise. On a tendance en temps qu’étudiant ou élève à exagérément complexifier ce monde et je pense qu’il faut ramener tout çà à des choses simples.

 
 
 

 

 

Question : Pouvez-vous nous expliquer pourquoi vous avez souhaité en tant qu’entrepreneur ou salarié d’une entreprise participer à ce forum départemental sur les métiers porteurs ? 

 

Réponse de M. Paulo Alexandre, opérateur sur centre d’usinage, entreprise PSA

 

C’est ma première participation à un forum. Mon objectif aujourd’hui est de montrer aux jeunes qu’en commençant dans un métier de la mécanique, on n’est pas obligé de rester toujours à la même fonction. Il y a des possibilités d’évolution.
Je leur présente donc mon parcours, c’est-à-dire une bonne dizaine d’années dans un centre d’usinage à fabriquer des pièces. A partir de là, j’ai acquis une expérience au niveau des outils coupants, ce qui m’a permis par la suite de récupérer le poste de technicien des outils coupants, suite à une libération de poste. Je suis encore en train d’évoluer dans la société vers un poste qui n’a rien à voir avec les outils coupants, mais ces derniers sont la base de mon nouveau poste. J’utilise actuellement un logiciel pour les outils coupants, dans un milieu un peu différent. Les connaissances acquises au poste précédent me permettent de les exploiter dans un métier différent. Le but du jeu est de leur montrer qu’il n’y a pas que les métiers de la mécanique derrière une machine, mais qu’il y a beaucoup de choses qui gravitent autour. Le message que je veux faire passer, c’est que dans le monde professionnel on évolue. J’ai commencé avec un CAP et j’aimais ce que je faisais, mais je me suis dit rapidement que je ne pouvais pas toujours faire la même chose, c’est-à-dire rester derrière une machine. Il fallait que j’évolue et que je progresse. Petit à petit les portes se sont ouvertes et j’ai profité de ces opportunités. Quant on aime ce qu’on fait, il ne faut pas hésiter et se donner à fond.

 

 

 

 

Question : Pouvez-vous nous expliquer pourquoi vous avez souhaité être partenaire du forum des métiers porteurs en Seine-Saint-Denis ?

 

Réponse de M. Pierre de Poncins, conseiller du président du MEDEF 93 ouest

 

L’intérêt que nous manifestons vis-à-vis de l’opération métiers porteurs s’inscrit dans une démarche que nous menons depuis de longues années, à la fois au niveau national et au niveau local, de participation au rapprochement école entreprise. Notre travail se décline sur plusieurs axes :
Il y a d’abord bien évidemment notre action quotidienne en tant qu’organisation professionnelle qui œuvre en faveur des demandeurs d’emploi. Nous avons toujours été actifs quant à l’insertion des demandeurs d’emploi.

Le deuxième aspect est l’aspect école entreprise. Nous avons dès le début participé aux réunions de concertation de l’inspecteur d’académie visant à organiser la semaine des métiers porteurs. Notre participation consiste à essayer de mobiliser le maximum d’entreprises afin qu’elles prennent part à cette semaine école entreprise.
Pour cette semaine, le MEDEF local a participé à toutes les réunions préparatoires et a apporté sa pierre à l’édifice. Par exemple, au départ, j’ai beaucoup travaillé sur les métiers du bâtiment avec le lycée Gustave Eiffel et j’ai proposé au proviseur d’utiliser notre carnet d’adresses pour mobiliser des entreprises. J’agis toujours pour faire venir des entreprises dans les établissements où les métiers sont trop peu représentés pour ce forum.
Cela se déroule en Seine-Saint-Denis sous cette forme mais dans d’autres départements il y a une semaine école entreprise qui passe par des stages d’enseignants ; dans d’autres endroits il y a des concours organisés pour faire découvrir les entreprises aux lycéens.

Le troisième axe sur lequel nous travaillons par l’intermédiaire de notre association sœur, association jeunesse et entreprise, est l’organisation de visites d’enseignants dans les entreprises et de visites de professionnels dans les établissements. C’est le travail de l’association jeunesse et entreprise dont je suis aussi l’administrateur au plan départemental.
Il y a aussi une opération tout à fait importante que nous avons lancée il y a maintenant deux ans dans l’ouest du département et qui a acquis maintenant un renom national, opération intitulée "nos quartiers ont des talents" qui consiste à mettre en relation avec des entreprises des jeunes de niveau bac+4 à bac+5 et à les mettre en réseau avec des parrains dans les entreprises.

Nous avons toujours accompagné cette opération et nous nous réjouissons que cette opération s’inscrive dans la durée et que de nombreux lycées y participent. Je souhaite qu’il y ait un réseau de relations qui se crée afin que les lycées des métiers aient un portefeuille d’entreprises avec lesquelles ils pourront travailler. Ces entrepreneurs seront des référents.

Pour conclure, nous pensons que l’un de nos objectifs, en tant qu’organisation professionnelle de territoire, c’est d’être vraiment proche des enseignants et des milieux éducatifs.

 
 
 

 

Côté collège : principal, directrice de SEGPA, enseignants et élèves

 

Principal de Collège

Question : Quel est l’intérêt pour vos élèves de participer au forum des métiers porteurs ?

Réponse de M. Beuvelet, principal du collège Jean Vilar à Villetaneuse

Le forum des métiers porteurs présente un intérêt tout d’abord pour l’ensemble des personnels de l’éducation nationale. Il présente les filières du département, du bassin ou du district. Il est complémentaire aux journées portes ouvertes organisées par chaque établissement.
J’ai travaillé sur l’organisation du forum des métiers porteurs en tant que proviseur adjoint au lycée de l’ENNA de Saint-Denis ; en tant que principal de collège, c’est en utilisateur que je vais m’exprimer. Ce forum s’inscrit dans la politique d’information à l’orientation menée pour les élèves de troisième. Le district 1, dont nous faisons partie, est particulièrement impliqué dans ce travail, et par exemple au niveau des enseignants, le rallye des professeurs principaux est relancé, qui permet la découverte des lycées professionnels et polyvalents du district.
Pour les élèves de collège, il est important qu’ils découvrent les différentes formations porteuses proposées dans le département. En visitant les lycées, ils peuvent voir des ateliers fonctionner et se rendre compte de ce qui peut les attendre au niveau du contenu de la formation. La présence de professionnels est importante car elle permet de répondre à leurs nombreuses questions. Il faut bien comprendre qu’étant donné l’éloignement de certains lycées des métiers par rapport à notre établissement, l’objectif pour nous est de leur faire découvrir des voies professionnelles possibles. Ensuite, en fonction de son intérêt, il faudra que l’élève cherche un établissement d’accueil plus proche. Par contre, pour les lycées proches, tel que Marcel Cachin à Saint-Ouen, ou l’ENNA à Saint-Denis, l’intérêt est double, car en plus de découvrir des filières professionnelles, les élèves visitent l’établissement dans lequel ils seront peut-être admis.
Dans le cadre du « forum des métiers porteurs », le collège organise les visites avec les élèves volontaires, alors que les journées « portes ouvertes » sont plus dirigées vers les individuels et les familles. Grâce à notre partenaire RATP, deux bus ont été mis à notre disposition pour visiter les lycées les plus éloignés ; pour les autres établissements, les collégiens sont allés en transport en commun, toujours accompagnés par des enseignants.
Pour finir, je trouve que l’intégration dans cette semaine des « rencontres de l’apprentissage et de l’alternance » est très importante. J’ai souhaité accompagner quelques-uns de nos élèves de troisième ou de quatrième, dont le projet d’alternance a été réfléchi en amont. Ils ont pu rencontrer les CFA du secteur et poser leurs questions aux professionnels de l’alternance.

 

 

 

 
 

Directrice de SEGPA

 

Question : Quels est l’intérêt pour vos élèves de participer à ce forum ?

Réponse de Mme Gogibus, directrice de la SEGPA du collège Louise Michel de Clichy-sous-Bois

 

L’objectif de la SEGPA est de permettre à tous nos élèves d’accéder à une formation conduisant, au minimum, à une qualification de niveau V, soit en Lycée Professionnel (LP), soit en Centre de Formation des Apprentis (CFA).
Les projets d’orientation supposent en amont une éducation à l’orientation. La SEGPA, par l’offre qu’elle propose, par les conseils qu’elle apporte, peut éclairer, orienter et guider les choix des élèves vers leur avenir et leur futur métier (l’éducation à l’orientation est progressivement mise en œuvre depuis l’entrée en SEGPA).

La participation au forum des métiers porteurs s’inscrit tout naturellement dans la construction du projet personnel de formation et d’orientation (PPFO) des élèves de notre SEGPA.

Les quatre professeurs de lycée professionnel (PLP), bientôt rejoints par leurs collègues PE exerçant en 3ème, ont porté le projet. Ils ont choisi de se rendre dans 7 lycées du lundi 12 au vendredi 15 février 2008 avec 31 élèves de 3ème et 2 élèves d’UPI (unité pédagogique d’intégration). La question des transports s’est très vite posée (Clichy-sous-Bois est une ville très enclavée). Pour cette 6ème édition du forum, il y a eu une mutualisation entre les trois collèges de la ville (trois collèges ambition réussite), et nos élèves ont ainsi bénéficié d’un autocar pour se rendre dans 6 lycées (le 7ème ayant été rejoint en autobus).
La préparation et l’exploitation des visites avec l’équipe éducative se sont réalisées lors des réunions institutionnelles.

Dans les quatre ateliers de nos trois champs professionnels (bâtiment, alimentation et services, production industrielle matériaux souples), grâce aux fiches métiers, les élèves ont préparé les différents rendez-vous avec les PLP. Ils ont eu ainsi une première approche.
Les questions qu’ils envisageaient de poser ont été travaillées (technique de l’interview), l’écoute des réponses, la prise de notes avec les PE chargés de l’enseignement du français. Cette préparation au forum permettait d’avoir une vision d’ensemble sur les différents lycées. Vision qu’ils pourraient confronter à la réalité.

 

De fait, les sept découvertes des lycées des métiers se sont extrêmement bien passées. Tous nos élèves se sont très bien comportés. Ils ont posé des questions très pertinentes, ont été attentifs aux réponses et ont même parfois fait preuve d’une grande patience (attente un peu longue, visite trop rapide). Les inquiétudes concernant, notamment, deux élèves au comportement débordant ont très vite disparu. Les élèves ont fait preuve de maturité.

Ces visites et les échanges avec les personnes rencontrées (anciens élèves de SEGPA, PLP et professionnels) ont fait évoluer un certain nombre de représentations et ont redynamisé les projets personnels : de nouveaux projets ont émergé, certains ont été confirmés. Un questionnaire évaluation élève a été complété dès la fin du forum. La lecture des réponses montre l’intérêt des élèves (% satisfaits).

Tous les lycées professionnels visités par nos élèves ont fait l’objet d’un compte rendu (en atelier et en classe). Ces comptes rendus (témoignages illustrés de photos) sont exposés sous forme d’affiches dans les couloirs de la SEGPA. L’objectif est de faire découvrir aux autres élèves les possibilités qui s’offrent à eux à l’issue de la troisième.

Ainsi nos élèves de 3ème, comme les élèves ambassadeurs de leur lycée dans les différents parcours proposés lors de la semaine du forum, sont devenus capables de présenter les filières et les métiers à leurs pairs. Ils se sont enrichis et sont devenus des passeurs.

 
 
 

Enseignant

 

Quel est l’intérêt pour vous, professeur en classe de troisième, de participer au forum des métiers porteurs ?

Réponse de Mme Brassamin, professeur de S.V.T, collège Jean Vilar à Villetaneuse

 

Je travaille au collège Jean Vilar depuis 7 ans et j’assure la fonction de professeur principal en classe de troisième depuis 4 ans.
Ce n’est pas ma première participation au forum des métiers porteurs et je dirais que le plus de cette année a été l’organisation interne dans chaque lycée avec la prise en charge dans les différents lieux visités de nos élèves pour un parcours guidé avec une rencontre de professionnels (pas toujours !!), d’enseignants mais aussi d’élèves de lycée. Cela est beaucoup moins déroutant pour nos élèves et donc beaucoup plus efficace.

L’un des inconvénients majeurs du forum sont les déplacements, qui sont souvent très longs et qui ne motivent pas nos élèves à choisir ces établissements éloignés de leur domicile même si les filières présentées leur plaisent. Il serait souhaitable que davantage de lycées participent, pour que la représentation des métiers par bassin soit possible.

La participation à la semaine du forum des métiers porteurs prend un caractère obligatoire pour mes élèves dans la politique d’orientation que je mène en tant que professeur principal. En effet, j’oblige chacun d’entre eux à choisir deux lycées parmi l’ensemble proposé. Leurs vœux sont respectés et nous organisons les visites par groupe de 5 à 20 élèves en fonction des demandes sur l’ensemble des classes de troisième. Je considère que cette semaine de forum des métiers porteurs s’inscrit dans une démarche de découverte pour nos élèves, découverte des filières d’enseignement, mais aussi des différents métiers qui y sont rattachés. Beaucoup de nos élèves sont totalement perdus quant à leur orientation future. Mon objectif principal est de leur montrer ce qui peut leur plaire mais également leur déplaire. Nous avons des discussions « à chaud » avec les élèves immédiatement après les visites, mais c’est courant mars-avril que les élèves réalisent des recherches (en collaboration avec le CDI) afin d’élaborer des fiches métiers et que nous reparlons des différentes filières proposées par les lycées (ainsi que des métiers auxquels elles peuvent conduire) grâce à la brochure de l’ONISEP offerte à chaque élève.

 
 
 
 

Elèves de troisième

Témoignages d’Aurore G., Sarah. C, Thomas L. et Fatih E, élèves de troisième au collège Jean Vilar de Villetaneuse.

Nous avons été mis au courant du forum des métiers par le professeur principal et le C.O.P. Nous étions volontaires pour y participer et nous devions choisir dans la liste jusqu’à trois établissements.

Aurore G : J’ai visité uniquement le lycée Marcel Cachin. Avant le forum, j’avais des idées, je voulais travailler avec les enfants. Là-bas, j’ai rencontré des élèves de BEP. Ce qui ne m’a pas plu, c’est qu’il y a trop de filles, mais je ne changerai pas mon choix.

Sarah C : J’ai visité Louise Michel pour le commerce et Marcel Cachin pour la santé. J’y suis allée pour découvrir des métiers et voir des secteurs. C’était bien, mais cela ne m’a pas permis de savoir ce que j’allais faire plus tard. L’accueil par les élèves était bien. J’ai rencontré de très nombreux professionnels au lycée de la santé et j’ai découvert des noms de métiers que je ne connaissais même pas, comme ergothérapeute. Je n’avais pas de projet professionnel et je n’en ai toujours pas.

Fatih E : J’ai visité le lycée Hennaf de Bagnolet. Je voudrais être plombier. J’ai vu des professionnels qui nous ont dit que les plombiers gagnaient bien, cela m’a intéressé et j’ai appris aussi que je devais faire un CAP. A Bagnolet, l’organisation était bien et j’ai été bien accueilli. J’ai vu d’autres choses, mais je ne suis pas intéressé. Je n’irai pas là car c’est trop loin. Ce que je voulais, c’étaient des informations sur la plomberie.

 

Thomas L : J’ai visité Marcel Cachin pour la santé et Lucie Aubrac pour l’hygiène. Je voudrais être médecin généraliste. J’ai discuté avec un médecin, qui m’a dit de faire plutôt un bac scientifique. Je venais pour des renseignements. Dans les lycées, on a été bien accueillis et il y avait une bonne ambiance entre nous et les élèves de lycée. Je ne me suis pas ennuyé.

 
 
 

 


Témoignages d’Imène, Yazgul, Benjamin, Ivan et Saber, élèves de troisième, Segpa du collège Louise Michel de Clichy-sous-Bois.

 

Avant les visites :

Nous avons préparé nos visites avec le professeur principal (professeur d’atelier) et le professeur de français, dès le mois de décembre. On a préparé les questions à poser aux professeurs de lycée ainsi qu’aux anciens élèves de SEGPA maintenant lycéens. Voici quelques exemples de questions :

Imène : "Comment fabrique-t-on des costumes ?" (lycée des métiers d’Alembert).

Benjamin : "Est-ce qu’on travaille souvent dehors ?" (Lycée des métiers de Montreuil).

Ivan : "Combien de temps faut-il pour fabriquer une pièce ?" (Lycée Nicolas Ledoux).
Benjamin : "Quand on conduit un poids lourd, est-ce qu’il y a des risques de s’endormir ?" (Lycée des métiers Cugnot).

Pendant les visites :

Benjamin et Ivan :" Pour Montreuil, nous sommes partis en bus de Clichy-sous-Bois, puis nous avons pris la navette à la mairie de Montreuil. Nous avons été accueillis par les élèves de CAP et le parcours a duré 2 à 3 heures, dehors et dans les serres".

 
 
 

 

 

Saber : " Au lycée Cugnot, nous sommes partis avec les classes de troisième générale de Clichy. Des élèves et des enseignants nous ont accueillis et guidés dans le parcours. On a vu la production mécanique, des chauffeurs de poids lourd, la carrosserie et la mécanique. En mécanique par exemple, on nous a expliqué comment redresser des vitres bloquées.

Après les visites, nous avons réalisé des affiches sur chacun des lycées des métiers visités.

Benjamin : " À Cugnot, ce qui m’a plu, c’est de rencontrer des professionnels de la section conduite et services dans les transports routiers. C’est le nom pour conduite de poids lourd. Avant les visites, je voulais devenir paysagiste (CAPA travaux paysagers), mais j’irai d’abord dans la conduite d’engins. J’aimerais faire le BEP ".

[Cliquez sur les vignettes pour agrandir les affiches]

 
 
 

Ivan : " À l’Hennaf, ce sont des anciens élèves du lycée qui nous ont expliqué leur parcours. Ils ont présenté le métier de plombier. Moi, j’hésitais entre horticulture et plomberie. J’ai visité les deux lycées et je me suis rendu compte que je n’aimerais pas travailler au froid. Je choisis donc plutôt l’installation sanitaire".

 
 
 

Imène, Yazgul : " Notre projet est différent des métiers de la mode et des arts, mais la visite de d’Alembert nous a appris plein de choses sur ces métiers. Lors de la visite, les élèves en atelier préparaient la fabrication d’un gilet. Nous avons voulu refaire nos propres affiches à partir de leur présentation. 

 
 
 
 

 

 

Version imprimable du reportage

Format PDF, nécessite le logiciel Adobe
Reader</a


© DSDEN93 - article actualisé le 7 octobre 2010


Sites institutionnels
Académie de Créteil
Education.gouv.fr
Service-public.fr
Autres sites

Infos site
Accessibilité
Mentions légales

Abonnements
Fil RSS
e-lettre des enseignants



Sites institutionnels
Académie de Créteil
Education.gouv.fr
Service-public.fr
Autres sites

Infos site
Accessibilité
Mentions légales

Abonnements
Fil RSS
e-lettre des enseignants