DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

Région académique Ile-de-France

La DSDEN
École, collège, lycée
Espace pédagogique
Gestion des personnels

Fermer X



Fermer X


Dossiers thématiques transversaux
La production d’écrits à travers les cycles


Fermer X



Fermer X


La DSDEN

École, collège, lycée

Espace pédagogique

Gestion des personnels

Accueil > École, collège, lycée > Santé et sécurité des élèves > La sécurité de votre enfant

La sécurité de votre enfant

Comment est assurée la sécurité de votre enfant ?

Le règlement intérieur peut prévoir une liste de matériels ou d’objets qu’il est interdit d’apporter à l’école. Des exercices de sécurité permettent de mettre les élèves en sûreté en cas d’incendie.

La surveillance

La surveillance est continue et s’exerce partout où les élèves ont accès, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur des locaux scolaires, dans les cours de récréation, les aires de jeux et autres lieux d’accueil, dès lors que des activités scolaires s’y déroulent.

Attention  : l’obligation de surveillance s’achève dès la fin des cours et que les enfants sont sortis de l’enceinte scolaire ou pris en charge par le personnel de la cantine, de la garderie, du service d’études surveillées ou par les organisateurs d’activités périscolaires.

Pour les élèves de maternelle, la surveillance se poursuit jusqu’à la remise directe aux parents ou aux personnes nommément désignées par eux par écrit et présentées à l’enseignant ou au directeur.

Les enseignants s’assurent de la présence de tous leurs élèves pendant toute la durée du temps scolaire. Les élèves absents sont signalés chaque jour au directeur de l’école.

Les sorties individuelles d’élèves pendant le temps scolaire (rendez-vous médicaux par exemple), ne peuvent être autorisées que par le directeur d’école et sous réserve de la présence d’un accompagnateur, parent ou personne présentée par la famille.

Dans tous les cas, l’élève est remis par l’enseignant à l’accompagnateur et, au retour, ce dernier le raccompagne dans sa classe.

Les jeux dangereux

Le phénomène des jeux dangereux fait l’objet d’une vigilance constante.

Le racket

Même sous forme bénigne, le racket est à prendre au sérieux. C’est une forme de violence qui a la particularité d’être peu visible et qui peut concerner tous les enfants dès la maternelle. Le racket constitue un délit considéré par la loi comme « extorsion, vol avec violence ».
Ce sont les parents qui sont le mieux à même de s’en rendre compte. Si des objets, de l’argent disparaissent à la maison, si vous observez un changement dans le comportement de votre enfant, parlez-en avec lui, en le rassurant car ce n’est pas lui qui est en cause, et informez l’école. Vous pouvez être amené à déposer plainte au commissariat de police.

Votre enfant peut aussi racketter. Demandez-lui des explications s’il apporte des objets nouveaux à la maison. Le racket étant puni par la loi, vous pourriez être confronté aux conséquences judiciaires des agissements de votre enfant.
Supprimez le risque de racket : ne donnez pas d’argent à votre enfant pour aller à l’école ; évitez les vêtements, lunettes, montre, portable, gadgets, etc. trop chers.

Le harcèlement

Le harcèlement se définit comme une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique commise avec l’intention de nuire.
Les quatre caractéristiques du harcèlement en milieu scolaire sont :

- la violence : c’est un rapport de force et de domination entre un ou plusieurs élèves et une ou plusieurs victimes ;

- la répétitivité : il s’agit d’agressions qui se répètent régulièrement durant une longue période ;

- l’intention de nuire : le but est de blesser, d’intimider, de mettre en difficulté, et/ou de ridiculiser l’autre ;

- l’isolement de la victime : la victime est souvent isolée, plus petite, faible physiquement et dans l’incapacité de se défendre.

Cyber-harcèlement
Un guide pratique pour lutter contre le cyber-harcèlement entre élèves offre une sensibilisation à ce nouveau mode de harcèlement afin d’en permettre, tant la prévention, que le traitement.
L’association e-Enfance, qui opère le numéro national Net Ecoute 0800 200 000*, s’engage à faire bénéficier de ses services les directeurs d’école pimaire et le personnel de direction des établissements publics locaux d’enseignement, dans les cas de cyber-harcèlement.

Ordinateurs et internet à l’école

L’école, équipée de matériel informatique par la commune, se doit de former les élèves à les utiliser de manière raisonnée, responsable et sûre. En partenariat avec les communes, l’Éducation nationale a pris des mesures de protection dans les écoles : des services de filtrage ou de sélection des contenus sont en voie de généralisation dans toutes les écoles.
Chaque école élabore une charte des bons usages des technologies de l’information et de la communication et d’internet. Signée par les élèves et leurs parents, elle est annexée au règlement intérieur.
Un produit de sensibilisation aux enjeux et aux dangers d’internet,
« Vinz et Lou », a été diffusé à toutes les écoles en 2008 sous forme de cédéroms.

>> www.vinzetlou.net

Les sorties scolaires

Durant les sorties en groupe pour se rendre en un lieu destiné à des enseignements particuliers, à des visites, à des représentations etc., les élèves sont accompagnés et surveillés de façon constante à l’aller, au retour et pendant les séances. Les conditions de remise aux familles sont précisées dans le document d’information donné aux parents avant chaque sortie.

Les assurances scolaires

L’assurance scolaire n’est juridiquement pas exigée pour les activités obligatoires mais, dans les faits, elle est vivement recommandée afin de protéger l’élève en cas de dommage. Elle est indispensable pour les trajets école-maison et les activités extrascolaires.

Pour les élèves, la souscription d’une assurance responsabilité civile et d’une assurance individuelle accidents corporels est exigée pour toute sortie scolaire payante et/ou hors horaires habituels de classe.

Pour les accompagnateurs bénévoles, quel que soit le type de sortie, la souscription d’une assurance responsabilité civile et d’une assurance individuelle accidents corporels est recommandée.

Les organisateurs d’activités périscolaires peuvent exiger des élèves qu’ils soient assurés pour les risques liés à ces activités.

Les parents d’élèves peuvent souscrire une assurance scolaire auprès de leur assureur ou choisir un contrat proposé par une association de parents d’élèves.

© DSDEN93 - article actualisé le 12 décembre 2012


Sites institutionnels
Académie de Créteil
Education.gouv.fr
Service-public.fr
Autres sites

Infos site
Accessibilité
Mentions légales

Abonnements
Fil RSS
e-lettre des enseignants



Sites institutionnels
Académie de Créteil
Education.gouv.fr
Service-public.fr
Autres sites

Infos site
Accessibilité
Mentions légales

Abonnements
Fil RSS
e-lettre des enseignants