DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

Région académique Ile-de-France

La DSDEN
École, collège, lycée
Espace pédagogique
Gestion des personnels

Fermer X



Fermer X


Dossiers thématiques transversaux
La production d’écrits à travers les cycles


Fermer X



Fermer X


La DSDEN

École, collège, lycée

Espace pédagogique

Gestion des personnels

Accueil > Gestion des personnels > Personnels enseignants du premier degré (secteur public) > L’école et la classe

L’école et la classe

Classes spécifiques UPE2A et ULIS

Le dispositif UPE2A : unité pédagogique pour élèves allophones arrivants

Est considéré comme élève allophone nouvellement arrivé en France (EANA) tout.e élève non scolarisé.e en France l’année scolaire précédente, n’ayant pas une maîtrise suffisante des apprentissages scolaires lui permettant d’intégrer immédiatement une classe du cursus ordinaire.
Les élèves allophones sont administrativement inscrit.e.s obligatoirement dans les classes ordinaires de l’école maternelle ou élémentaire.
Les élèves EANA sont regroupé.e.s, du CP au CM2, en UPE2A fixe ou itinérante, pour un enseignement du français langue seconde (FLS), quotidiennement et pour un temps variable et révisable dans la durée en fonction de leurs besoins (la durée maximale est une année).
L’objectif est qu’ils puissent au plus vite suivre l’intégralité des enseignements dans une classe du cursus ordinaire.
Pour des élèves peu ou non scolarisé.e.s antérieurement et arrivant à l’âge d’intégrer le cycle 3, un maintien plus long dans la structure d’accueil, sans dépasser une année supplémentaire, peut être envisagé ; un suivi durable et personnalisé s’impose si l’on veut éviter un désinvestissement progressif de ces élèves dans les apprentissages.
En fin de séjour en classe d’initiation, les acquisitions des élèves sont évaluées par l’équipe enseignante. Ces évaluations aident à préciser les champs de compétences les mieux maîtrisés et ceux pour lesquels un suivi et un soutien spécifiques sont encore nécessaires.
Les modalités d’accueil et de suivi de ces élèves doivent figurer dans le projet d’école.
L’effectif ne peut dépasser 15 élèves en même temps dans la classe.
Le temps de scolarisation en classe ordinaire doit constituer une part importante du temps passé par ces élèves à l’école et, progressivement, la part la plus importante jusqu’à devenir exclusive.

Enseigner en UPE2A

Les UPE2A sont confiées de préférence à des enseignant.e.s volontaires et prioritairement aux enseignant.e.s ayant obtenu une certification complémentaire en français langue seconde (FLS) ou ayant suivi un cursus universitaire en FLS.
Les enseignant.e.s sans certification nouvellement affecté.e.s sur ces postes reçoivent un accompagnement pédagogique leur permettant de préparer la certification complémentaire.

Formation
Une fois en poste dans ces classes spécifiques, les enseignant.e.s, surtout à leurs débuts, font l’objet d’un suivi particulier de la part des équipes de circonscription en liaison étroite avec les équipes du centre académique pour la scolarisation des élèves nouvellement arrivés et des enfants du voyage (CASNAV).
Voir le site du CASNAV de l’académie de Créteil

Service
Une pratique pédagogique avec les élèves des classes ordinaires, dans le cadre d’échanges de services ou de décloisonnements entre classes, est souhaitable. Ainsi, les enseignant.e.s peuvent mieux évaluer les exigences des classes du cursus ordinaire que leurs élèves doivent, à terme, intégrer.


L’Unité locale d’inclusion scolaire (ULIS)

Scolarisation des élèves en situation de handicap dans un dispositif collectif de l’école primaire
Les Ulis-école, sont des dispositifs ouverts qui constituent une des modalités de mise en œuvre de l’accessibilité pédagogique. Elles accueillent des élèves qui nécessitent la mise en œuvre d’un enseignement adapté et leur permettent d’acquérir des compétences sociales et scolaires.
Les élèves sont orienté.e.s en Ulis-école par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH), qui a pour mission de définir le parcours de formation de l’élève dans le cadre de son projet de vie.

L’organisation pédagogique de l’Ulis est placée sous la responsabilité du directeur ou de la directrice d’école qui :

  • procède à l’admission des élèves après notification de la décision de la CDAPH ;
  • veille au respect des orientations fixées dans le projet personnalisé de scolarisation (PPS) et à sa mise en œuvre ;
  • s’assure que le projet d’école comporte un volet Ulis et prend en compte les PPS. 

Les élèves d’ULIS sont des élèves à part entière de l’établissement scolaire. Ils.Elles participent aux activités organisées pour tou.te.s les élèves dans le cadre du projet d’école, qui favorise le fonctionnement inclusif de l’ULIS.

L’ULIS est prise en compte au même titre qu’une classe de l’école dans la définition de la quotité de décharge d’enseignement du directeur ou de la directrice.
L’effectif des ULIS-école, comptabilisé séparément des autres élèves de l’école pour les opérations de la carte scolaire, est limité à 12 élèves. Toutefois, l’inspecteur d’académie-directeur académique des services de l’éducation nationale (IA-DASEN) peut décider de limiter l’effectif d’une ULIS à un nombre inférieur si le projet pédagogique du dispositif ou si les restrictions d’autonomie des élèves qui y sont inscrit.e.s le justifient.
Une attention particulière est portée par l’IA-DASEN aux écoles ayant une ULIS dans les opérations de carte scolaire.

Le directeur ou la directrice doit s’assurer que tous les enseignements relevant des programmes de l’école primaire soient dispensés et notamment les enseignements de langues vivantes étrangères.
Les élèves bénéficiant de l’ULIS peuvent participer aux activités péri-éducatives notamment dans le cadre du projet éducatif territorial (PEDT).
Une attention particulière doit être portée aux transitions à chaque changement de cycle.

Typologie et implantation des ULIS
L’organisation des ULIS apporte une réponse cohérente aux besoins d’élèves présentant des :

  • TFC : troubles des fonctions cognitives ou mentales ;
  • TSLA : troubles spécifiques du langage et des apprentissages ;
  • TED : troubles envahissants du développement (dont l’autisme) ;
  • TFM : troubles des fonctions motrices ;
  • TFA : troubles de la fonction auditive ;
  • TFV : troubles de la fonction visuelle ;
  • TMA : troubles multiples associés (pluri-handicap ou maladie invalidante).

Ces dénominations ne constituent pas une nomenclature administrative. Elles permettent à l’autorité académique de réaliser une cartographie des Ulis en mentionnant les grands axes de leur organisation et offrent à l’ensemble des partenaires une meilleure lisibilité.
La constitution du groupe d’élèves d’une Ulis ne doit pas viser une homogénéité absolue, mais une compatibilité des besoins et des objectifs d’apprentissage.
Les implantations des ULIS-école du département
Lien vers le site de circonscription Bobigny 2 ASH

L’enseignant.e affecté sur le dispositif est nommé coordonnateur.rice de l’Ulis.

Le.La coordonnateur.rice de l’Ulis école est un.e enseignant.e spécialisé.e, titulaire du CAPA-SH. Il.Elle est un.e spécialiste de l’adaptation des situations d’apprentissage. Son action s’organise autour de 3 axes :

  1. l’enseignement aux élèves lors des temps de regroupement au sein de l’Ulis ;
  2. la coordination de l’Ulis et les relations avec les partenaires extérieurs ;
  3. le conseil à la communauté éducative en qualité de personne ressource.

• Le.La coordonnateur.rice dispense à tou.te.s les élèves de l’Ulis un enseignement adapté, pas nécessairement au même moment, que cet enseignement ait lieu en situation de regroupement ou dans la classe de référence.
• Il.Elle organise le travail des élèves en fonction des indications portées par les PPS et en lien avec l’équipe de suivi de la scolarisation (ESS).
• Il.Elle aide les enseignant.e.s des classes d’inclusion à mettre en place les aménagements et adaptations nécessaires.
• Il.Elle élabore le projet pédagogique de l’Ulis en formalisant les actions concrètes et les adaptations des contenus d’apprentissage. Il.Elle planifie les interventions du personnel AVS-co.

Membre à part entière de l’établissement, il.elle fait partie de l’équipe pédagogique et participe à l’équipe de suivi de la scolarisation des élèves dont il.elle a la charge (ESS).
Il.Elle bénéficie d’un temps de concertation avec les autres acteur.rice.s de la scolarisation des élèves d’ULIS. Ce temps doit permettre une réflexion sur le fonctionnement de l’unité, l’évaluation de ses effets, la situation particulière de certain.e.s élèves.
Le temps consacré par les coordonnateur.rice.s des ULIS-école à la concertation, aux travaux en équipe pédagogique, aux relations avec les parents ou aux participations aux conseils d’école est égal à 108 heures.

Consulter
la circulaire n° 2015-129 du 21 août 2015 au B.O. n°31 du 27 août 2015

La formation continue des enseignant.e.s des Ulis doit leur permettre d’actualiser leurs connaissances et leurs compétences. Elle est inscrite au plan de formation continue départemental, académique. En outre, des modules de formation d’initiative nationale ont vocation à offrir aux enseignant.e.s spécialisé.e.s un approfondissement de compétences ou une adaptation à une nouvelle fonction.
Les enseignant.e.s spécialisé.e.s peuvent participer aux actions de formation à destination des personnels du secteur médico-social.
Des actions rassemblant les équipes des établissements où sont implantées des Ulis peuvent également être mises en œuvre pour en faciliter l’organisation et le fonctionnement.

© DSDEN93 - article actualisé le 13 novembre 2017


Sites institutionnels
Académie de Créteil
Education.gouv.fr
Service-public.fr
Autres sites

Infos site
Accessibilité
Mentions légales

Abonnements
Fil RSS
e-lettre des enseignants



Sites institutionnels
Académie de Créteil
Education.gouv.fr
Service-public.fr
Autres sites

Infos site
Accessibilité
Mentions légales

Abonnements
Fil RSS
e-lettre des enseignants