DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

Région académique Ile-de-France

La DSDEN
École, collège, lycée
Espace pédagogique
Gestion des personnels

Fermer X



Fermer X


Dossiers thématiques transversaux
La production d’écrits à travers les cycles


Fermer X



Fermer X


La DSDEN

École, collège, lycée

Espace pédagogique

Gestion des personnels

Accueil > Rubriques spéciales > A la une des établissements > Nos reportages de l’année scolaire 2008-2009

Nos reportages de l’année scolaire 2008-2009

Une fête pour le bonheur de lire

La fête de la lecture au collège

 

A Romainville, le collège Gustave Courbet a connu une semaine peu ordinaire. Tous les enseignants se sont mobilisés, le temps d’une semaine, sur et autour de la lecture pour célébrer leur première fête de la lecture.

Un seul objectif : « Nous devons développer le désir de lecture chez les collégiens et donner l’envie de lire aux enfants qui ne maîtrisent pas toujours la lecture » annonce Mme Danièle Happe, professeur de lettres, à l’initiative du projet.

Temps fort de cette semaine de la lecture : l’organisation d’une journée festive et pédagogique  où le matin, plus de 35 activités se sont tenues pour le plaisir de lire. L’après-midi fut consacrée à un colloque dont la problématique était « Comment transmettre l’envie de lire aux adolescents : les chemins de la lecture au collège. Entre construction de l’identité et transmission d’un art  ».

Animée par une équipe très motivée, incluant l’ensemble des adultes du collège, des élèves de troisième, des parents d’élèves et de nombreux partenaires, ce rendez-vous de la diversité culturelle au travers de la lecture, a réuni l’ensemble des collégiens mais aussi plus de cent CM2 des écoles élémentaires de la ville invités pour l’occasion.

« La fête de la lecture peut être vécue comme le point de départ d’une réflexion pédagogique que nous souhaiterions mener sur la maîtrise de la langue. Cette idée s’est doublée d’une volonté de révéler le dynamisme et la multitude de talents que recèle ce collège » nous confie M. Olivier Catayee, principal du collège.

 

La lecture à chaque heure de cours

La lecture ne se cloisonne pas au seul cours de français ni au seul professeur de français. Pour favoriser ce décloisonnement, une approche originale et interdisciplinaire a été retenue : dans chaque classe, une nouvelle ou un roman a été choisi par l’équipe pédagogique. Pendant une semaine, les élèves ont vu tous leurs cours débuter par la lecture à haute voix de cet ouvrage, quelle que soit la séance. Ainsi, ont été contés "Le faucon maltais, L’appel de la forêt, Le petit Nicolas… ou encore Les sirènes de Bagdad, autant de choix différents que de classes dans l’établissement, moments de lecture mais aussi d’échanges avec les élèves. De nombreuses activités ont amené les élèves à participer à des rencontres avec les auteurs, avec le directeur de la médiathèque, à visiter les lieux culturels de proximité ...

 

 

Une journée pour le plaisir de lire

Permettre à chacun de nourrir son imaginaire, de construire sa pensée, c’est dans cet esprit que le collège ouvre ses portes le jeudi 30 avril 2009 pour cette journée  où les histoires seront contées avec délice, les poèmes lus avec volupté, les saynètes jouées avec plaisir…
Chaque élève a choisi deux ateliers autour de thèmes variés : la lecture à haute voix de contes antillais, la lecture de poèmes et la création poétique, un atelier d’écriture avec M. Bruno Grégoire - poète en résidence à la bibliothèque de Romainville -, la lecture d’une nouvelle policière et son enquête scientifique, l’improvisation théâtrale, une chasse au trésor autour des langues anciennes…

Lors de la pause, les parents d’élèves ont offert une collation « C’est un grand moment de rassemblement. Tous les enseignants sont là, mais aussi les parents, des artistes… Beaucoup d’enfants sont en rupture de lecture, il faut leur redonner l’envie de lire et leur montrer que lire est un plaisir, une ouverture vers autre chose. La lecture, c’est un moyen de rêver » explique Mme Yerle, vice-présidente de la FCPE à Courbet.
Même le batiment est en fête ! Sur les murs, chacun peut lire les contes réalisés par les élèves de CM2 de Mme Giambelluco (école Charcot) et illustrés par la classe de sixième B de Mme Happe. Deux immenses fresques réalisées par les élèves de M. Cabirol, professur d’arts plastiques, rayonnent dans les patios du collège. Au hasard d’un couloir, il n’est pas rare de rencontrer la compagnie des souffleur s de mots, le conteur Charles Piquion.

Regard sur les ateliers

Literature and science : Solve the mystery !

Approche ludique de la science, le fil rouge de cet atelier est une énigme à résoudre, tirée d’un extrait du roman de Sir Arthur Conan Doyle. Après la lecture du texte en anglais puis de sa traduction, tous découvrent que Mc Carthy a été assassiné… Plusieurs suspects sont possibles. Nos élèves deviennent enquêteurs et munis d’un carnet d’investigation, ils partent sur le lieu du crime.

Les scellés ôtés, la vingtaine d’élèves inscrits découvrent la scène du crime, astucieusement reconstituée par Melles Machetto, Bonneu et Brosselard, respectivement professeur de SVT et d’anglais.

Débute alors un va et vient palpitant entre le laboratoire d’analyse et le lieu du crime où ils récupèrent différents indices tels que taches de sang, fibres, empreintes digitales, larves d’insectes qu’ils analysent ensuite.

Tous se prennent au jeu et effectuent un travail digne de Sherlock Holmes. Evidemment, Sir Arthur Conan Doyle est adapté au XXIe siècle et l’investigation se termine par des comparaisons d’empreintes génétiques. « L’analyse de l’ADN des suspects, c’est facile, on l’a fait en cours » nous confient des élèves de troisième. Elémentaire mon cher Watson !

Karishma nous avoue lire des romans et des mangas quand elle a le temps, c’est-à-dire lorsqu’elle s’ennuie le week-end ou le soir. « Je n’ai jamais lu de Sherlock Holmes, sauf peut-être en cinquième, les policiers, c’est à la télé ».

 

 

Chasse au trésor : l’énigme des langues disparues

Pour les enseignants organisateurs, Melle Hallé ( lettres classiques) et M. Bertat,( histoire), il s’agit avant tout de partager leur passion pour les langues anciennes, en parcourant le monde de l’antiquité avec les élèves inscrits à l’atelier. Un travail en équipe où les élèves s’affrontent tant sur la rapidité que sur la justesse des réponses.
Dans chacune des quatre salles décorées pour l’occasion,des énigmes sont à résoudre sur les civilisations égyptienne, phénicienne, grecque et romaine.
Déchiffrage de hiéroglyphes tel Champollion en son temps, traduction de mots latins et de phrases grecques, analyse de texte autour des civilisations, lecture de cartes. Des énigmes aussi riches que ces différentes périodes de l’antiquité ont pu l’être.
Pour ce voyage dans le temps, nos amis archéologues disposent de tables de transcription, de dictionnaires de latin, de l’alphabet grec et d’ouvrages d’histoire.

Grand succès pour cette chasse au trésor où ils sont venus, ils ont vus ... et ils ont lus !




Lecture à haute voix par des élèves, pour des élèves

Pour Sonia et Samia, élèves de troisième, l’animation d’un atelier de lecture à haute voix a été motivée par l’idée de présenter à d’autres élèves la lecture de romans afin de leur faire partager leur plaisir de lire. « Beaucoup de personnes lisent des BD et des Mangas. c’est une approche de la lecture. Ils ont besoin de l’image et les textes sont courts. Un jour ou l’autre, ils passeront aux romans » confie Sonia.

Une seule crainte pour toutes les deux en démarrant la lecture de leur extrait devant un auditoire de 15 élèves : vont-ils aimer ce roman ? Auront t-ils envie de le lire ?
« C’est chose faite lorsqu’après dix minutes de lecture à haute voix, le débat s’engage » disent-elles avec beaucoup de fierté. Chacune répond avec une stratégie différente : Samia qui avait lu le début du livre résume le roman quant à Sonia, elle laisse beaucoup de suspens « Je n’ai pas souhaité tout expliquer pour leur mettre l’eau à la bouche ». Une expérience enrichissante pour tous.


Après un interlude musical proposé en fin de matinée par les élèves de classes à horaires aménagés musique, un colloque, réservé aux enseignants et aux parents sur Comment donner l’envie de lire aux adolescents animé par Messieurs Gérard Chauveau, Serge Boimare et Gérard Manson s’est tenu l’après-midi en présence de Mmes Valérie Frydman, IA-IPR de lettres, Sylvie Maltraversi, chargée de mission à la mission d’animations pédagogiques (MIDAP) de l’inspection académique, Viviane Van De Poele conseillère municipale et de Messieurs Mathieu Hanotin vice-président du conseil général, Alain Pujat ,IA-IPR de lettres, et Jean Vergeylen IEN.

« Transmettre le plaisir de lire au collège Courbet est bien une priorité. Pourtant, Gérard Chauveau explore bien la question : même si certains élèves disent ne pas aimer lire, ils peuvent aimer la lecture, celle de leur maître, de leur professeur, ou encore d’un conteur…La lecture est donc avant tout une question de compréhension : l’élève, pour aimer lire, doit comprendre le sens de ce qu’il lit.
La mission de chaque enseignant est donc bien de former des lecteurs compétents, polyvalents et autonomes, capables de lire une intrigue policière, une nouvelle de Maupassant, un documentaire sur les animaux ou une démonstration de géométrie.
C’est ce qui permettra à l’élève de devenir un vrai lecteur, et de faire que toutes les lectures soient des moments de fête !
 » conclut Mme Sylvie Maltraversi.



© DSDEN93 - article actualisé le 7 octobre 2010


Sites institutionnels
Académie de Créteil
Education.gouv.fr
Service-public.fr
Autres sites

Infos site
Accessibilité
Mentions légales

Abonnements
Fil RSS
e-lettre des enseignants



Sites institutionnels
Académie de Créteil
Education.gouv.fr
Service-public.fr
Autres sites

Infos site
Accessibilité
Mentions légales

Abonnements
Fil RSS
e-lettre des enseignants