DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

Région académique Ile-de-France

La DSDEN
École, collège, lycée
Pédagogie
Gestion des personnels

Documents officiels
Circulaires départementales


Fermer X



Fermer X



Fermer X


Santé et sécurité
Santé et sécurité au travail


Fermer X


La DSDEN

École, collège, lycée

Pédagogie

Gestion des personnels

Agenda

Accueil > Pédagogie > Enseignements et parcours éducatifs > Éducation physique et sportive > Témoignages d’actions et de pratiques de classe

Témoignages d’actions et de pratiques de classe

Usepiades 2020 : en route vers Paris 2024 !

Le jeudi 6 février 2020, à l’occasion de la Semaine olympique et paralympique, le stade Jules Ladoumègue (Paris 19e) a retenti des cris d’excitation et d’encouragement de six classes de CM2 de Seine-Saint-Denis et de six classes de CM2 de Paris.

C’est dans une joyeuse ambiance que les douze classes labellisées 2024 se sont rencontrées pour partager les valeurs de l’olympisme et du paralympisme dans le cadre de la semaine olympique et paralympique qui avait lieu cette année du 3 au 8 février. Motivés par l’approche des Jeux olympiques et paralympiques de 2024 sur le territoire, les élèves ont multiplié des activités physiques et sportives et des ateliers de découverte liés à l’olympisme et au paralympisme tout au long de cette journée trop vite finie.

Pratiques sportives multiples et variées, rencontres d’athlètes, sensibilisation et initiation à différents types d’activités liées au parasport... L’USEP 93 et l’USEP 75 ont fait en sorte de diversifier les activités pour que chaque élève puisse pleinement vivre une expérience olympique enrichissante.

Le stade Jules Ladoumègue se compose de deux gymnases dont l’architecture récente a permis au soleil de s’inviter en cette belle journée de février.
Le premier, le plus petit, accueille les élèves pour différents ateliers : relais, parcours athlétique avec slalom, saut de petites haies, sensibilisation au handball en fauteuil et initiation au volley assis.


Dans la pagode, beaucoup plus grande et dotée d’une piste d’athlétisme d’intérieur, les élèves sont tout d’abord reçus au rez-de-chaussée par des CPC EPS et des parents accompagnateurs pour un grand jeu de l’oie par équipe sur l’histoire des Jeux olympiques. Pour les aider à répondre aux questions, de grands panneaux sont à leur disposition dans le hall ; à eux de sélectionner la bonne information pour rapporter le maximum de points à leurs équipes respectives.

Toujours au rez-de-chaussée, dans une petite salle cachée au bout d’un couloir, les élèves sont invités à découvrir le cécifoot avec l’athlète non voyant Yvan Wouandji, finaliste des Jeux paralympiques de Londres en 2012, vice-champion du monde en 2011 et champion d’Europe en 2011.
Contrairement aux autres endroits du gymnase, ici le silence est de rigueur. Yvan Wouandji insiste bien sur ce point : "il faut jouer en écoutant, le cécifoot est un sport d’écoute !" En cercle et les yeux bandés, les élèves attentifs sont silencieux et respectent à la lettre la règle du jeu. Ils peuvent ainsi apprendre qu’un match de cécifoot dure deux fois 25 minutes, que le ballon est plus dur et plus petit qu’au foot traditionnel et qu’il contient quatre petites plaques de fer sur lesquelles résonnent des grelots enfermés à l’intérieur.
Les élèves ressortent de la pièce ravis et un peu chamboulés par les derniers mots du sportif : "je suis bien comme je suis. Si on me proposait de recouvrer la vue, je ne suis pas sûr que j’accepterais. Vous avez tout pour réussir, ayez confiance en vous !"

Après ces instants d’émotion partagée, il est temps pour les élèves de monter au premier étage et de découvrir la pagode qui les attend et où sont répartis différents ateliers.
Courses rapides, différentes sortes de relais (grand relais traditionnel sur 200 mètres et relais en épingle sur une plus petite distance), saut en longueur dans un bac de sable, initiation au volley assis, basket, lancer de poids adapté à leur âge ... Encadrés par les éducateurs sportifs de l’USEP 93 et de l’USEP 75, les élèves des deux départements ont pratiqué ensemble toutes ces activités, passant de l’une à l’autre avec joie, bonne humeur et fair-play et faisant ainsi vivre les valeurs d’amitié, d’excellence et de respect de l’olympisme.

Au lancer de poids, les élèves rencontrent un encadrant pas comme les autres : Benjamin Sirimou est un ancien sprinteur sur 100 mètres et 200 mètres, vice-champion d’Afrique en 1996, devenu éducateur sportif à la direction de la jeunesse et des sports de Paris et entraîneur au Paris Université Club. Il leur explique qu’en lancer de poids traditionnel, le poids pèse 7,5 kg et qu’on le lance de côté. Pour éviter les accidents, aujourd’hui, les élèves s’entraîneront au lancer de medecine-ball. Celui-ci, plus léger, pèse 500 grammes et est lancé de face.

Au milieu du stade se trouve un atelier de sensibilisation à la réduction des déchets dans le domaine sportif en lien avec l’éducation au développement durable que les élèves peuvent recevoir à l’école  : impressionnés par une trousse fabriquée dans un ancien ballon de rugby, les élèves ne se sont pas fait prier pour confectionner des bracelets en pneus usagés et recyclés qu’ils agrémentent ensuite de mille et une couleurs selon leur envie.
Animé par l’association La recyclerie sportive, l’atelier a donc permis aux élèves de donner une seconde vie à un matériau polluant tout en leur faisant exprimer leur créativité.

Enfin, dans un coin du stade d’où les élèves s’élancent deux par deux pour un grand relais traditionnel de 200 mètres, une nouvelle rencontre attend les petits sportifs : Ayodele Ikuesan, française spécialiste du sprint, se prépare aux prochains Jeux olympiques qui auront lieu à Tokyo cet été. Apprentie athlète à douze ans, elle souhaite promouvoir l’aspect ludique du sport : ce qu’elle aime dans le sport, c’est le brassage des cultures et des origines, le partage et le respect qu’il permet de développer et surtout "le dépassement de soi en dehors de l’école et des apprentissages scolaires". Elle encourage également les élèves à prendre soin de leur santé en apprenant à se (re)connecter à leur corps et à prendre confiance en eux.
Lors du temps protocolaire de la mi-journée, l’Éducation nationale, l’Usep, les comités départementaux olympiques et sportifs, les villes et le ministère des sports insistent sur l’importance de la pratique de l’EPS à l’école. Le comité d’organisation des Jeux olympiques (COJO) rappelle que les jeunes passent en moyenne 4 heures par jour devant un écran ; ce jour-là, ils auront pratiqué 4 heures d’activité physique et sportive.

À la fin de cette journée riche en efforts et en émotions, les élèves sont repartis plus déterminés que jamais à faire vivre les valeurs de l’olympisme autour d’eux et dans leurs écoles respectives ... dans l’attente de 2024.

RGPD et droit à l’image
Les parents d’élèves disposent d’un droit d’accès, de modification et de suppression des données personnelles (photographies) de leur enfant.
Pour exercer ce droit, vous pouvez écrire à ce.93webmestre@ac-creteil.fr ou téléphoner au 01 43 93 73 72.

 

© DSDEN93 - article actualisé le 28 février 2020

Agenda


Sites institutionnels
Académie de Créteil
Education.gouv.fr
Service-public.fr
Autres sites

Infos site
Accessibilité
Mentions légales

Abonnements
Fil RSS
e-lettre des enseignants

Référentiel Marianne
Les engagements de la DSDEN
Formulaire de réclamation



Sites institutionnels
Académie de Créteil
Education.gouv.fr
Service-public.fr
Autres sites

Infos site
Accessibilité
Mentions légales

Abonnements
Fil RSS
e-lettre des enseignants

Référentiel Marianne

Les engagements de la DSDEN
Formulaire de réclamation