Teen’Mag Evora : magazine numérique collaboratif du réseau Césaria Evora à Montreuil.

Teen’Mag Evora est un webmagazine créé en 2015 au collège Césaria Evora de Montreuil. Son but est de former à l’EMI  (Education aux médias et à l’information) en mobilisant élèves et enseignants autour d’un média numérique.

Cette année, il devient le temps d’un numéro spécial le webmagazine collaboratif du réseau Césaria Evora.

En effet, Emilie Bouzid, Professeure documentaliste, et les collégiens du club journal ont reçu au CDI les élèves des classes de CM2 de Mme LAUTRIC et de Mme GUAZZELLI de l’école élémentaire Nanteuil pour présenter le journal, apprendre à écrire un article sur une plate-forme numérique collaborative, puis pour définir et organiser ensemble leur participation au Teen’Mag Evora.

Il en résulte ce sixième numéro, sur le thème de l’écocitoyenneté et l’éducation aux médias, présenté ci-dessous par Mme Bouzid, Professeure documentaliste du Collège Cesaria Evora de Montreuil ; collège classé EDDD / niveau 3.

teenmagCe projet a renforcé les liens entre l’école et le collège. Par conséquent, la professeure documentaliste  et des enseignants de l’école élémentaire Nanteuil ont décidé de reconduire et d’amplifier leur collaboration autour de nouveaux projets l’année prochaine.

 

Dans le cadre du budget participatif, Mme Bressoux, enseignante de CM1 de l’école, avec ses élèves, a présenté un projet de création d’une mare pédagogique sur l’espace « Récoltes Urbaines » avec l’aide du jardinier de la ville. Le collège ayant également une mare, l’étude de son écosystème fera peut-être alors l’objet d’un nouveau projet d’échanges inter-degrés.

Emilie BOUZID, Professeure Documentaliste Collège Evora Montreuil

Florence BELLEE, Coordonnatrice REP Montreuil 1

Pour voir le magazine

Habiter une métropole

Où comment des élèves de CM2 et de 6eme travaillent ensemble sur « les métropoles et leurs habitants » et sur la « ville de demain » en utilisant des outils techno-numériques.

Dans le cadre de la liaison cycle 3, des CM2 des écoles Jean Jaurès 1 et Paul Langevin ainsi que des 6e du collège Louise Michel ont eu l’occasion de s’initier ensemble à la prospection urbaine grâce à un projet interdisciplinaire autour du thème de géographie : “Habiter une métropole”. Sur une période relativement courte de sept semaines, les élèves de CM2 et de 6e mènent parallèlement des études complémentaires sur deux chapitres de géographie : “Les métropoles et leurs habitants” et “La ville de demain”. Les enseignants du collège interviennent ponctuellement en primaire pour “lancer” les travaux qui seront poursuivis soit par le professeur des écoles soit par les élèves de CM2 qui se rendent au collège pour découvrir les lieux et réaliser des séances technologiques et numériques. Le projet s’est terminé par la production d’une maquette alliant par technologie et outils numériques tel qu’ imprimante 3D, robotique et réalité augmentée.

Issue de la rencontre louise-michel-clichy(concertations cycle 3) entre des enseignants du premier et du second degré (histoire-géographie et technologie), cette co-construction poursuit plusieurs objectifs. Tout d’abord, il s’agit de renforcer et d’étendre le travail de liaison qui existe au sein du réseau, de mutualiser les pratiques et de travailler sur l’acquisition des attendus de fin de cycle ainsi que sur la mise en place d’une méthodologie commune. L’enjeu est également de fluidifier le passage au collège, en habituant, par exemple, les élèves à certains fonctionnements du collège comme la pluralité des intervenants ou encore en les familiarisant avec les locaux.

Corinne Segovia Moliner, Coordonnatrice REP Clichy sous Bois

Un réseau connecté : de la salle de motricité au codage informatique

Et si le codage numérique ne nécessitait pas de matériel pour être initié ?

C’est l’enjeu de la proposition de séquence « programmation sans ordinateur », proposée aux élèves des trois cycles de l’école primaire. De la Petite Section à la troisième, les élèves de l’école maternelle Joliot-Curie, de l’école élémentaire Joliot-Curie 2 et du collège Marais de Villiers, à Montreuil, sont invités à travailler sur des objets numériques.

Cependant, tout commence en salle de motricité où les jeunes élèves appréhendent le codage, la programmation informatique par le mouvement du corps et l’échange entre pairs. Du code gestuel au code graphique en passant par le code oral, les élèves apprennent un autre mode de communication, travaillent la notion d’unité, se repèrent dans l’espace, résolvent des problèmes, produisent des écrits et bien d’autres réalisations.

Avec du matériel prêté par la DSDEN (BlueBot) et acheté par le collège ( Lego Éducation Wedo 2 ) les élèves de maternelle et de CP continuent leur aventure numérique. Notices à suivre avec minutie, robots à déplacer selon différentes contraintes, missions à remplir, livraisons à effectuer : les robots programmables ne manquent pas d’activités suscitant la réflexion, l’ingéniosité et la créativité des élèves.

Les élèves de CP de l’école élémentaire Joliot-Curie 2 ont participé au concours d’écriture Plumes en herbe. Les jeunes du collège Marais de Villiers relèvent le défi de mettre en scène, en voix et en robotique leur histoire, dans le cadre des ateliers Recyclo-Robots. Ces ateliers, animés par l’association Les Petits Débrouillards et soutenus par des professeurs de lettres et de technologie, engagent les collégiens vers la conception et la programmation de robots ingénieux composés d’objets recyclés. Un temps de restitution permettra de découvrir et de diffuser au sein du réseau ce projet de narration en lien avec le numérique.

Arnaud Schapira, Coordonnateur REP – Montreuil 2

Des classes de CM2 en résidence au Collège

Sur les réseaux Rosa Luxemburg (REP+) et Gabriel Péri (REP), plusieurs classes de CM2 ont été accueillies sur un principe s’apparentant aux classes de découvertes au sein de leur collège. Les temps de récréation, d’entrées et sorties, les déplacements de salle en salle, qui sont les plus anxiogènes pour les élèves, et les parents, ne faisaient pas l’objet d’expérimentation en situation réelle.Se fondant sur ce constat du Comité de pilotage de début d’année qui montrait que les enseignants de CM2 étaient demandeurs d’une intégration plus grande au collège, plus complète que la seule demi-journée proposée chaque année, la modalité de « classe en résidence » a émergé.
Les collèges proposent tous les ans à leurs classes de troisième une période de stages professionnels d’une semaine ou deux, rendant ainsi disponibles des professeurs et des salles. Sous l’impulsion des pilotes, le Conseil Ecole Collège a permis de concevoir l’accueil de cinq classes au collège Rosa Luxemburg et deux classes au collège Gabriel Péri. En partant des emplois du temps des classes de troisième, ont été mis en concordance les vœux des Professeurs des écoles, les disponibilités des Professeurs du collège et les salles libérées. Il n’a pas été possible de bénéficier de la restauration sur place, ce qui a limité à la matinée le temps de présence des classes de CM2.
Sur la base du volontariat, les professeurs du collège disponibles ont co-construit des séances d’enseignement avec leurs collègues d’élémentaire. La relation directe entre les professeurs de cycle 3 (école et collège) n’a pas toujours pu être investie pour concevoir ensemble ces temps d’enseignement, ce qui nourrira une réflexion des pilotes pour coordonner les temporalités différentes à ce jour.
Cet élément n’a pas empêché les élèves de se transformer en véritables collégiens, le temps d’une semaine, toutes les matinées. Des cahiers de correspondance adaptés au projet leur ont été remis avec des emplois du temps et photos d’identité à coller, afin qu’un contrôle de leurs entrées et sorties puisse être effectué, comme dans leur future vie d’élèves de 6e.
Les élèves de CM2 ont ainsi pu bénéficier de cours menés par les professeurs du collège, manipuler le matériel en salles de sciences, faire des recherches au CDI ou encore découvrir l’exposition « Moi, jeune citoyen » avec un intervenant de la mairie d’Aubervilliers. Les écoliers ont appris à se déplacer et se repérer d’une salle de cours à une autre, sans perdre de temps dans les couloirs et se sont confrontés à la cour de récréation, parfois impressionnante pour certains.

Bilan du dispositif :

  • des élèves mieux préparés à changer d’univers par leur semaine d’immersion dans l’environnement du collège,
  • une liaison concrète en inter-degrés entre professeurs qui a permis de se connaître, de collaborer et qui sera le levier pour nourrir une culture professionnelle commune et partagée. A poursuivre…

Dans le cadre de la liaison écoles-collège, l’Accompagnement éducatif inter-degrés vient répondre aux problématiques du climat scolaire rencontrées au sein du Réseau Politzer de Montreuil.

M.BELLEC, Professeur agrégé d’EPS et Mme BELLEE, Coordonnatrice du Réseau d’Education Prioritaire Politzer, reviennent sur cette expérience.

Pour la deuxième année consécutive, dans le cadre d’une réflexion autour de la liaison écoles-collège (cycle 3), une équipe de professeurs du collège Politzer et des écoles qui en dépendent ont décidé de mettre en place des pratiques inter-degrés qui répondent à l’objectif d’une amélioration du climat scolaire. Cet objectif s’opérationnalise notamment à travers la création de moments de partage et de convivialité qui permettent la rencontre des acteurs du Réseau ; l’harmonisation des pratiques autour de choix cohérents au regard des compétences réciproques des acteurs, au service du parcours d’apprentissage des élèves concernés par le Réseau ; la création d’outils et de méthodes construits en commun permettant une continuité dans les apprentissages envisagés.

Florence BELLEE, Coordonnatrice REP – Circonscription de Montreuil 1, Seine-Saint-Denis & Kilian BELLEC, Professeur agrégé, EPS Collège Politzer,Montreuil, Seine-Saint-Denis

L’article complet : rep-politzer-montreuil-ae-inter-degres

Des passerelles autour de la culture littéraire entre l’élémentaire et le collège

2 classes de CM1 et de CM2 ont travaillé avec la professeure documentaliste du Centre de Documentation et d’Information (CDI), ceci afin que les élèves se familiarisent avec ce lieu ressources et de travail et que des échanges entre professionnels du collège et enseignants du premier degré se créaient. Objectif donner envie aux élèves de lire…

Lors des rencontres inter-degrés, le diagnostic a mis en avant des difficultés et un faible intérêt parfois des élèves pour la lecture. Une présentation du CDI du Collège  aux enseignants du premier degré dans le cadre des temps REP+, ont conduit à construire des actions pédagogiques en lien direct avec le  CDI.

La maîtrise de la langue et de la lecture sont des éléments essentiels de la formation des élèves. La mise en place d’un défi-lecture avec une classe de CM2 (avec prêts de livres par le CDI) et la création d’un prix littéraire avec une classe de CM1 de l’école élémentaire Henri Wallon participent à ces objectifs.

book-112117_960_720Ces séances co-animées s’inscrivent dans une démarche semestrielle visant à croiser les pratiques et les expériences pédagogiques autour de la lecture.

Le déroulement des séances se réalise alternativement dans les classes de l’école élémentaire et au CDI afin que le centre documentaire devienne un espace familier.

L’évaluation des élèves est basée sur les progrès observés par les enseignantes des classes (emprunts, partages de lecture, choix des livres empruntés, intérêts pour certains genres, …) et sur  l’aisance à se repérer  dans le CDI et utiliser les ressources .

Ces premières actions autour de la lecture ouvrent un nouveau champ de possibles avec les enseignants du premier degré et seront reconduites l’année prochaine avec de nouvelles propositions (participation à la  semaine de la presse, travail autour d’expositions, choix de livres pour le CDI, etc.), qui auront pour objectif : donner envie d’entrer dans l’univers de la lecture, proposer des ouvrages diverses, adaptés aux futurs élèves de 6ème, créer des passerelles autour de la culture littéraire entre l’école et le collège.

Séverine Fargeix