DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis


La DSDEN
Scolarité
Pédagogie
Gestion des personnels
Jeunesse, engagement et sports

Documents officiels
Circulaires départementales


Fermer X



Fermer X



Fermer X


Santé et sécurité
Santé et sécurité au travail


Fermer X



Fermer X


La DSDEN

Scolarité

Pédagogie

Gestion des personnels

Jeunesse, engagement et sports

Agenda

Accueil > Pédagogie > Enseignements et parcours éducatifs > Parcours Avenir > Témoignages d’actions et de pratiques de classe

Témoignages d’actions et de pratiques de classe

« Neko Bar » : le chef d’œuvre solidaire d’élèves spécialisés dans le façonnage des produits imprimés

Les élèves de terminale « Façonnage des produits imprimés et routage » du lycée Costes de Bobigny ont le cœur sur la main : de leurs doigts minutieux, ils ont fait éclore en deux ans un ouvrage illustré et à colorier destiné à des enfants hospitalisés. Ce petit bijou, appelé « Neko Bar », a pourtant connu des hauts et des bas au cours de ces années mouvementées de différentes manières (le covid, le départ de certains élèves de la filière, …) mais ils ont réussi à mener jusqu’au bout ce chef d’œuvre attentionné et solidaire.

 

Qu’est-ce qu’un chef d’œuvre ?

En filière professionnelle, chaque élève doit présenter au baccalauréat une épreuve intitulée « le chef d’œuvre ». Il s’agit d’un projet mené sur une ou deux années au cours desquelles les élèves sont invités à réaliser une œuvre artistique et/ou technique dans leur domaine de spécialité. Cette œuvre peut être conçue et créée de manière individuelle ou collective. Celle-ci fait l’objet d’une présentation orale qui est intégrée la note finale de l’examen du bac. 

Lors de l’oral de présentation du chef d’œuvre, les élèves sont évalués sur différentes compétences, telles que des compétences écrites, informatiques, artistiques et orales.


Les élèves de Costes, en filière professionnelle « Façonnage », ont donc décidé de se concentrer sur la fabrication d’un livre, de son début à sa fin.

Un projet solidaire

C’est à la fin de leur année de 2nde que Mme Lynch, professeure de façonnage, professeure principale de la classe et porteuse du projet, a proposé aux élèves un travail avec des artistes ou à destination des enfants.
Dès le début, les élèves ont choisi d’orienter leur projet vers un livre pour les plus petits. Au départ, le livre était conçu pour des élèves des écoles primaires voisines : les jeunes avaient même préparé des questionnaires pour aller à la rencontre d’élèves de CE1 et CE2 afin de connaître leurs désirs et les histoires qu’ils préféraient. Mais le projet est ensuite très vite devenu celui d’un ouvrage réalisé pour donner un peu de joie à des enfants malades, et qui, en même temps, soulève des problèmes de société (amour, racisme, discrimination) de manière ludique, « comme dans les dessins animés », afin de s’adapter à l’âge des enfants. Puis l’idée a germé de « jouer » le livre devant des enfants hospitalisés et c’est le 23 mai 2022 que l’idée s’est concrétisée à l’hôpital de Saint-Maurice (94).

Vous avez dit « Neko Bar » ?

Ce nom aux consonances japonaises invite au voyage, au voyage dans différentes histoires nées de l’imagination des élèves et regroupées dans un livre dont le fil d’Ariane est un personnage récurrent.

Les élèves ont conçu et fabriqué le livre de A à Z : ils ont inventé le scénario, conçu les images à colorier pour rendre le livre plus attrayant pour les enfants, ils ont mis en page et fabriqué l’objet et écrit le texte en l’embellissant à chaque page d’une lettrine en calligraphie.

Le scénario, lui aussi, a changé au cours du projet : il était d’abord question d’animaux mascottes qui se promènent dans différents pays et qui ont le pouvoir d’aider les gens. Mais les élèves ont ensuite décidé d’écrire chacun une histoire et de les mettre en commun en les reliant grâce à un fil rouge, Nelya, un animal que l’on retrouve dans chaque histoire et qui sert, en quelque sorte, de psychologue à chacun des personnages.

Chaque personnage est un animal et, en plus de la confection artisanale du livre, les élèves ont imaginé de créer des masques représentant chaque animal. Le but de ces masques ? Rendre plus animée la représentation du 23 mai, point d’orgue du projet, au cours de laquelle les élèves ont remis les livres qu’ils avaient fabriqués pour eux, aux petits enfants de l’hôpital et ont joué devant eux leurs petites saynètes.



Qui rencontrons-nous au cours de ces histoires riches d’enseignement et de partage ? Un colibri, un phalanger volant, un chien, un panda roux, un loup, un panda, un paresseux et un chat sans poil (sphynx) rencontrent tour à tour Nelya au Neko Bar, un bar à chats (« Neko » en japonais signifie « chat ») à Tokyo, et lui racontent leurs problèmes, leurs peurs et leurs angoisses.
Nelya, personnage sans genre qui peut parler à tous, les interroge sur les raisons de leur tristesse ou de leurs doutes et les aide à résoudre leurs problèmes en leur redonnant confiance dans l’avenir.
Chaque petite histoire illustre une « morale », une leçon à retenir pour que chaque animal puisse se reconstruire et avancer. Ainsi, Lylian, la première intervenante qui incarne le phalanger volant, un animal original, parle de liberté et du fait que, dans la vie, elle a envie de pouvoir faire ce qu’elle veut. Le colibri, interprété par Kylian, ancien pilote de l’air, a perdu ses ailes. Malgré les difficultés, il a réussi à trouver un moyen pour de nouveau « voler de ses propres ailes » et surmonter son handicap. Chryphtone, le loup est exclu à cause de sa différence et vient trouver réconfort et confiance auprès de Nelya. Théo, le panda roux, raconte une histoire d’amour qui ne s’est pas finalisée et qui lui a fait perdre confiance en lui. Endy, le panda, évoque une vision de l’amitié abîmée car teintée de solitude et de tristesse. Nelya réussira à lui redonner le sourire. Sami, le shiba (chien japonais), va être amené à découvrir que les apparences sont trompeuses et que la violence ne sert à rien. M’hamed, le paresseux, est lui abandonné par ses amis qui ne respectent pas sa lenteur. Nelya va lui faire comprendre qu’il faut qu’il reste avec des gens qui savent l’attendre et l’apprécier tel qu’il est. Quant à Adrien, le sphynx, il n’est pas accepté car il est différent : il est un chat sans poil et moqué pour cela. Nelya va réussir à lui faire comprendre que cette discrimination est stupide et anormale et que tout le monde est différent.

Un ambitieux projet professionnel

Pour réaliser cet ouvrage, les élèves de terminale ont rencontré une multitude de professionnels qui leur ont permis de se perfectionner dans la voie qu’ils ont choisie tout en confectionnant leur chef d’œuvre.


 

Ainsi, dès novembre 2020, l’intervention de Mme Brax, professeure en communication visuelle au lycée et illustratrice de livres pour enfants, a permis aux élèves de recueillir de précieux conseils afin de commencer leur réflexion.
Après avoir écrit leurs scénarios, avec leur professeure d’arts appliqués, Mme Millet, les élèves ont élaboré les illustrations de leur livre : chacun a dessiné son personnage sur une feuille puis chaque dessin a ensuite été intégré dans le décor du Neko Bar.
En mars 2021, les élèves ont rencontré M. Cortesi, professeur à l’école Estienne et calligraphe depuis de nombreuses années, qui les a initiés à l’art de la calligraphie. Lors de son intervention, les jeunes se sont montrés fort intéressés et appliqués. A l’origine, il était prévu que chaque élève calligraphie son texte mais il a ensuite été décidé de n’utiliser qu’une lettrine en début de chaque page car cette technique est difficile à utiliser pour les gauchers.


 

C’est ainsi que le projet s’est petit à petit construit. Leur enseignante, Madame Lynch, n’a pas manqué de les remotiver au cours de la réalisation quand de petits découragements se faisaient sentir malgré l’inspiration des élèves : « Rien n’est impossible » leur a-t-elle souvent répété.

Une fois que les histoires ont été écrites et les illustrations réalisées, il a été décidé d’apporter aux enfants hospitalisés les livres imprimés en numérique avec l’aide de M. Lependu, professeur d’impression, et agrafés à l’aide de l’assembleuse piqueuse du lycée. Les élèves ont même décidé de les agrémenter de mots croisés à deviner à partir d’indices correspondant à chaque animal.

Les élèves ont pensé à tout : ils ont choisi le support le plus adapté pour que les enfants puissent colorier et ont opté, pour la couverture, pour un grammage épais afin de protéger au maximum le corps de l’ouvrage.
Afin de créer ce livre unique, les élèves ont travaillé en collaboration et se sont répartis les tâches : certains ont travaillé sur la couverture, d’autres à la mise en page à l’aide du logiciel InDesign, d’autres encore ont construit le jeu et les indices ou encore ont travaillé sur les masques. Chacun a pris sa part pour un résultat d’ensemble exceptionnel grâce à un esprit d’équipe incroyable.

Le résultat : un livre pour enfants digne de professionnels et des masques saisissants de réalisme.

Une représentation théâtrale riche en émotions

L’accomplissement de tout ce travail, le point d’orgue de ce projet qui a duré deux ans est, à n’en pas douter, la représentation théâtralisée de leur livre devant une trentaine d’enfants de l’institut éducatif médicalisé de Saint-Maurice (94) grâce à Monsieur Cook, de l’association Cékedubonheur, qui a suivi le projet depuis le début de l’année 2021-2022.

Cet événement a eu lieu le lundi 23 mai 2022. Même si certains disaient ne pas être angoissés, d’autres avouaient : « Je suis un peu stressé quand même ». D’autres encore étaient inquiets de savoir si les enfants allaient apprécier ce qu’ils avaient fait pour eux ou de ne pas capter leur attention. D’autres enfin s’inquiètaient de jouer masqués (masque scénique et masque chirurgical) car les enfants n’allaient pas voir les expressions de leurs visages. L’entente et l’esprit d’équipe qui régnaient dans le groupe ont toutefois permis d’atténuer le stress et Madame Lynch a encouragé ses apprentis comédiens : « Vous allez y arriver, vous êtes mes stars ! »

Les petits enfants sont arrivés dans un gymnase de l’hôpital converti en salle de théâtre pour l’occasion et se sont tout de suite montrés curieux.


 

Le spectacle était composé de saynètes au cours desquelles chaque animal dialoguait tour à tour avec Nelya. La narratrice, Madame Lynch, faisait le lien entre chaque petite scène afin de contextualiser l’ensemble des histoires.

Le but a été atteint. Le fait qu’il n’y ait pas un bruit pendant la représentation a été le signe que les élèves de terminale ont réussi à « capter l’attention des petits », à les intéresser et à les toucher par leurs histoires.

A la fin de la représentation, les petits enfants ont pris la parole pour dire ce qu’ils avaient pensé du spectacle ou poser leurs questions : « Pourquoi vous avez des masques ? », « Pourquoi un des masques n’a pas d’élastique ? » (en fait, l’élastique avait lâché), « J’ai bien aimé l’arrivée du colibri », « J’ai bien aimé car ça parlait de problèmes et de solutions qu’on résout tous ensemble ». Les grands de terminale ont alors pris le temps de répondre à toutes les interrogations avec aisance et plaisir.

Les élèves ont ensuite échangé avec leur jeune public sur des sujets très différents : ils ont parlé de foot, de séries fantastiques, mais aussi et surtout d’avenir : « Moi, quand je serai grand, je veux être chirurgien » a dit l’un des enfants hospitalisés. « Il faut se battre, mais tu peux être tout ce que tu veux » lui a alors répondu Sami le chien japonais. Petits et grands ont été heureux de ces moments partagés et « trop rares » selon Kylian le colibri pour qui « il faudrait faire ça plus souvent ».

Pour un enseignant des enfants, « ce projet fait chaud au cœur car le livre a été conçu dès le début pour les autres  ».

Pour une éducatrice spécialisée, les histoires proposées par les élèves « ont résonné avec le vécu de certains enfants hospitalisés. Apporter de nouvelles choses aux enfants, c’était une bouffée d’air pur ».

A la fin de ce temps d’échanges, les grands ont prodigué leurs conseils aux enfants : « Le bac, c’est dans longtemps pour vous. Profitez un max avant ! »

"Ce projet nous a appris à nous connaître et à nous respecter les uns les autres"

Les lycéens de Costes ne sont pas peu fiers de leur présentation devant ce public conquis et bienveillant et sont très émus que leurs histoires aient plu aux enfants et amené des échanges riches en émotion avec les enfants hospitalisés. 

Madame Lynch aussi est fière de ses élèves et à juste titre : « Ce projet les a portés vers le haut en groupe. Ils ont réussi à se prendre en charge avec la volonté que je sois fière d’eux. Ils ont réussi à vaincre leur timidité ».

Les élèves sont conscients eux aussi des bienfaits que leur a apportés cet immense travail. Pour Lylian, « Ce projet nous a appris à nous connaître et à nous accepter les uns les autres. Ça a renforcé nos liens. On est aussi devenus plus compétents dans notre domaine professionnel car on a développé notre créativité et notre imagination. Personnellement, avec tout ce qu’on a vécu [comme aléas], je suis devenue plus déterminée qu’avant ». Quant à Théo, il retiendra que ce projet « nous a fait gagner confiance en nous ».

Pari gagné, donc, pour cette classe d’élèves soudés par un projet tourné entièrement vers les autres. 

 

RGPD et droit à l’image
Les parents d’élèves disposent d’un droit d’accès, de modification et de suppression des données personnelles (photographies) de leur enfant.
Pour exercer ce droit, vous pouvez écrire à ce.93webmestre@ac-creteil.fr ou téléphoner au 01 43 93 73 72.

 

Livre Neko Bar

© DSDEN93 - article actualisé le 17 juin 2022

Agenda

28 novembre 2022
► Semaine école-entreprise (jusqu’au 2 décembre 2022)
► Salon de l’Intelligence de la Main et de la Technologie (jusqu’au 30 novembre 2022)
► Début du mois de l’entrepreneuriat dans les quartiers
► Fin de saisie des candidatures des enseignants souhaitant participer au mouvement POP

30 novembre 2022
► Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis (jusqu’au 5 décembre 2022)
► Salon européen de l’Éducation : salon professionnel de l’enseignement Educatec-Educatice (jusqu’au 2 décembre 2022)
► Prix littéraire des enseignants de l’académie de Créteil : date limite d’envoi des lettres de candidature
► Sonorisation du Livre de l’académie : date limite d’envoi de la fiche d’inscription

1er décembre 2022
► Fin des inscriptions pour le programme Codofil
► Elections professionnelles (jusqu’au 8 décembre)

2 décembre 2022
► Fin du mois de l’entrepreneuriat dans les quartiers
► Date limite de transmission des affiches pour le concours "Violences faites aux femmes : une affiche pour dire non !"
► Fermeture des inscriptions en ligne pour le CRPE
► Fin des inscriptions aux concours de recrutement des personnels d’encadrement
► Fin des inscriptions au concours administratifs, sociaux et de santé de l’éducation nationale

4 décembre 2022
► Fin des inscriptions à la liste d’aptitude des directeurs d’école
► Fin du concours Castor informatique
► Date limite de candidature enseignants dans les établissements d’enseignement français à l’étranger - MLF et Aflec

5 décembre 2022
► Fin des inscriptions au projet Rugby "France 2023"
► Semaine des lycées professionnels (jusqu’au 9 décembre 2022)

Voir tout l'agenda


Sites institutionnels
Académie de Créteil
Education.gouv.fr
Service-public.fr
Autres sites

Infos site
Accessibilité
Mentions légales

Abonnements
Fil RSS
e-lettre des enseignants

Service Public +
Les engagements de la DSDEN
Formulaire de réclamation
Site national SP+
Résultats "Qualité de service" de la DSDEN 93



Sites institutionnels
Académie de Créteil
Education.gouv.fr
Service-public.fr
Autres sites

Infos site
Accessibilité
Mentions légales

Abonnements
Fil RSS
e-lettre des enseignants

Service Public +
Les engagements de la DSDEN
Formulaire de réclamation
Site national SP+
Résultats "Qualité de service" de la DSDEN 93