DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

Région académique Ile-de-France

La DSDEN
École, collège, lycée
Pédagogie
Gestion des personnels

Documents officiels
Circulaires départementales


Fermer X



Fermer X



Fermer X


Santé et sécurité
Santé et sécurité au travail


Fermer X


La DSDEN

École, collège, lycée

Pédagogie

Gestion des personnels

Agenda

Accueil > Pédagogie > Enseignements et parcours éducatifs > Éducation artistique et culturelle > Témoignages d’actions et de pratiques de classe

Témoignages d’actions et de pratiques de classe

Au collège Pierre Sémard de Bobigny, les élèves chantent de tout leur chœur

La chorale du collège Pierre Sémard de Bobigny est née en 2015, sous l’impulsion du professeur de musique Romain Lapeyre. Déjà quatre ans, et les années ont filé bien vite : car quand on aime, quand on partage du plaisir, on ne compte pas et surtout on ne voit pas le temps passer.
La chorale a grandi, elle a appris à chanter de concert et chaque fin d’année un spectacle dévoile aux yeux du public la symphonie de tous ces talents conjugués.
Cette année encore, le spectacle a fait salle comble. Rendez-vous était donné le 29 mai à la MC 93 de Bobigny, la chorale du collège chantait avec les trois artistes du groupe « Chanson plus bi fluorée » et huit musiciens. Le moment était unique, la joie de chanter ensemble était manifeste, et tous avaient un niveau professionnel.

 

L’ambiance qui se dégageait de cette démonstration était à l’image de ce que les élèves reçoivent au quotidien en participant à cette aventure vocale : de la rigueur mais aussi et surtout du plaisir. Car à la chorale on apprend, mais on apprend avec enthousiasme, il y a des moments de rire mais autant de moments de concentration. Même les anciens n’hésitent pas à revenir de temps en temps, car c’est un vrai bien être et une vraie valeur pédagogique qu’apporte ce travail choral hebdomadaire.
Au fil de collaborations riches et variées, avec le trompettiste Antoine Berjeaut, le contrebassiste Olivier Sens, la chanteuse de jazz Clotilde Rullaud, le chanteur éthiopien Girma Béyéné et la chanteuse Sandrine Montcoudiol, chaque année, les élèves découvrent également un nouveau répertoire, apprennent à gérer et à transmettre des émotions et, pour certains, c’est également une aide précieuse dans leur apprentissage de la langue française. Ce projet éducatif implique les élèves, ils sont plus concentrés en cours, ils prennent le temps d’écouter les autres, ils prennent la mesure de l’entraide et du respect - d’autrui mais aussi d’eux-mêmes - à travers cette expérience valorisante. Les professeurs aussi n’hésitent pas à venir donner de la voix en dehors du cadre de la classe.
L’objectif de Romain Lapeyre en lançant ce projet choral était de redonner ses lettres de noblesse à une option musique qui ne faisait plus florès – le collège propose en effet une CHAM (classe à horaires aménagés musique). Le pari est aujourd’hui gagné, et chaque année les élèves de la 6e à la 3e sont toujours plus nombreux à venir grossir les rangs de la chorale, aujourd’hui la plus grande du département avec quelque 140 collégiens volontaires : 80 élèves CHAM et 60 non CHAM composent cette grande famille de chœur.


Interview de M. Lapeyre

Pourquoi une chorale dans un établissement scolaire ?

"La présence d’une chorale dans l’établissement modifie sensiblement les relations entre le professeur et ses élèves. Ils sont plus attentifs et se sentent concernés et l’apprentissage des chants est facilité en classe. La présence d’une chorale dans un collège peut considérablement changer son image. Le projet artistique final qui est l’aboutissement du travail effectué tout au long de l’année constitue en quelque sorte une « vitrine » de la qualité de l’enseignement artistique dispensé. Cette activité permet de révéler un autre visage de l’école, où le plaisir personnel devient synonyme de réussite.
Les adultes encadrant ont la même démarche que les élèves. Ils prennent autant de plaisir à participer à ce « moment à part » dans l’emploi du temps scolaire en entretenant des relations privilégiées avec les élèves. En se retrouvant de l’autre côté du bureau, « d’égal à égal », cela a pour effet d’apaiser sensiblement les relations professeurs-élèves. Enfin, les élèves participant à la chorale sont plus à l’écoute, concentrés et attentifs en classe.
La mise en place de la chorale a lieu généralement fin septembre, début octobre. Je consacre donc une partie de mon mois de septembre à recruter les élèves volontaires de la 6e. De manière générale, les élèves des niveaux avancés poursuivent l’activité, avec plaisir.
Nous bénéficions de deux heures hebdomadaires de chorale au collège. Une sur le temps de midi regroupant l’ensemble des élèves participant à l’activité (140 élèves) et une inscrite dans le temps scolaire réservée aux élèves CHAM (80 élèves). Les cours ne se font pas par tranche d’âge car le but est bien de regrouper tous les élèves des différents niveaux ; toutefois, les élèves sont regroupés en deux ou trois voix distinctes (sopranos, altos et ténors)."

Qu’apporte la chorale aux élèves ?

"La pratique vocale collective agit sur la personnalité de l’élève. Elle développe la sensibilité, la confiance en soi, l’esprit d’équipe et de collaboration, le goût de l’effort et l’envie de se surpasser. Portée par un projet artistique exigeant, la chorale développe également l’autonomie de l’élève et son regard critique sur le travail réalisé. Le chant choral fait donc appel à des règles de « vivre ensemble » en mobilisant plusieurs compétences et permet à l’élève de s’intégrer socialement. En effet, plus le nombre d’élèves participant à cette activité sera élevé, plus l’émulation sera grande. J’ai ainsi pu observer de nombreux élèves en échec scolaire se ressaisir d’eux-mêmes et changer d’attitude de façon spectaculaire en participant activement à la chorale. Toute défaillance individuelle momentanée sera sans conséquence dévalorisante pour l’estime de soi car les élèves sont immédiatement confortés par la stabilité vocale des choristes voisins. Contrairement à une situation d’examen individuel, la chorale véhicule toujours un message positif puisqu’elle favorise le développement des capacités d’écoute mutuelle, de confiance et d’ouverture.

Les élèves se rendent à la chorale avec plaisir et enthousiasme, qui doivent être les moteurs de toute activité artistique. Bien sûr, l’exigence portée par le professeur d’éducation musicale doit ensuite prendre le relai pour assurer la cohésion de l’ensemble et la qualité artistique finale.
Les élèves y découvrent :
- Un moyen d’expression : chanter est un moyen d’expression et de communication privilégié. La voix est en ce sens un outil de communication remarquable : reflet des émotions et du monde intérieur de l’élève, elle peut efficacement débloquer une attitude trop statique. De plus, chanter est une manière ludique et innovante de travailler la maîtrise des langues.
- Un moyen de socialisation : de tous les enseignements présents au collège, le chant choral est celui qui associe le mieux la mobilisation de l’effort individuel désintéressé et l’engagement moral dans un projet collectif. De fait, des répétitions hebdomadaires jusqu’au projet artistique final, l’élève n’a de cesse d’expérimenter l’idéal éducatif décrit par le célèbre philosophe et économiste anglais, John Stuart Mill : « éduquer à trouver son bonheur dans la réalisation d’un projet collectif ».
- Un moyen de valorisation et de motivation : la chorale est également un outil non négligeable de valorisation, de motivation et d’expression. Le chant est un moyen de valorisation et de motivation pour beaucoup d’élèves et plus particulièrement pour ceux qui rencontrent des difficultés scolaires. En effet, s’il est courant d’avoir dans la chorale des élèves d’un bon niveau scolaire, il est primordial, pour l’enseignant, de recruter le plus grand nombre d’élèves sans aucun prérequis.

En favorisant la construction de l’élève en devenir et le développement de sa personnalité, le chant collectif permet de le valoriser et de le motiver en lui offrant de nouveaux moyens d’expression. Autonomie, initiative, sociabilité et civisme sont ainsi des compétences immédiatement mobilisées par cette pratique. Préserver tous les bienfaits du chant pour les élèves tout en exigeant la rigueur nécessaire qu’implique une interprétation collective, voilà peut-être l’équilibre qu’il semble primordial de rechercher pour vivre des moments d’émotion intense qui seront le terreau de leur sensibilité artistique et de leur culture humaniste.
Les élèves participant à cette activité se définissent eux-mêmes comme une grande famille. De nombreux anciens élèves actuellement au lycée reviennent chaque semaine avec le même plaisir pour y chanter et encadrer les plus jeunes. C’est justement cet esprit de partage, de transmission mais aussi de bienveillance que nous devons préserver et véhiculer auprès des futurs élèves."

© DSDEN93 - article actualisé le 9 septembre 2019

Agenda


Sites institutionnels
Académie de Créteil
Education.gouv.fr
Service-public.fr
Autres sites

Infos site
Accessibilité
Mentions légales

Abonnements
Fil RSS
e-lettre des enseignants

Référentiel Marianne
Les engagements de la DSDEN
Formulaire de réclamation



Sites institutionnels
Académie de Créteil
Education.gouv.fr
Service-public.fr
Autres sites

Infos site
Accessibilité
Mentions légales

Abonnements
Fil RSS
e-lettre des enseignants

Référentiel Marianne

Les engagements de la DSDEN
Formulaire de réclamation