DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

Région académique Ile-de-France

La DSDEN
École, collège, lycée
Espace pédagogique
Gestion des personnels

Fermer X



Fermer X


Dossiers thématiques transversaux
La production d’écrits à travers les cycles


Fermer X



Fermer X


La DSDEN

École, collège, lycée

Espace pédagogique

Gestion des personnels

Accueil > Rubriques spéciales > A la une des établissements > Nos reportages de l’année scolaire 2009-2010

Nos reportages de l’année scolaire 2009-2010

Une école décidément très Net

Depuis le début de l’année scolaire, plus de 9 classes de de l’école Henri Mondor de Rosny-sous-Bois utilisent de manière régulière la salle informatique, le Tableau Blanc Interactif (TBI) et tout récemment la salle de visioconférence, outils mis à leur disposition par l’inspection académique et la mairie.

La visioconférence : une autre forme d’apprentissage 

 
Les 7 classes de CM1 et CM2 de cette l’école, pionnière dans notre département, assistent chaque semaine à une visioconférence en anglais grâce à la mise en place par la mairie d’une collaboration pédagogique à distance entre les enseignants français et une formatrice américaine, travaillant pour la société goFluent. 

« On va parler anglais avec la maîtresse des Etats-Unis, vous savez, c’est la nuit chez elle » chuchotte l’un d’entre eux.

Dans la salle de l’école entièrement refaite (mobilier neuf, insonorisation, cablage, webcam), les tables ne sont pas disposées comme en classe mais tous les élèves connaissent la place que M. Tran Le, professeur des écoles, leur a approprié. De l’autre côté de l’atlantique, Rachel, dispose elle aussi du plan de classe. Elle pourra s’adresser nommément à chaque élève de CM1 et apprendre à les connaître au fil de l’année.

« Levez-vous lorsque vous aurez la parole et attendez d’être à l’écran pour vous adresser à l’enseignante » rappelle M.Tran Le à la classe. La connexion s’établit à l’heure précise et nous voilà, en direct de Malone, Etat de New-York, pour 30 minutes.

« Good Morning, How are you ? Today it’s our first lesson ».

Le premier échange de l’année débute par une alternance de questions-réponses.

Les doigts se lèvent. Côté français, leur maître anime en anglais ce début de séance avec aisance et leur donne la parole à tour de rôle. A l’aide de quelques phrases clefs qu’ils connaissent bien telles que « I don’t understand. Can you repeat please ? » La conversation s’engage tout naturellement. Certains se piquent au jeu dès les premières minutes et ont toujours le doigt levé ! 

Thème de la leçon du jour : "Introduce yourself". Bien entendu, les élèves ont travaillé les phrases et le vocabulaire en amont de la visioconférence. Tous ont au programme une heure et demie d’anglais par semaine, repartie en plusieurs séances d’apprentissage dont ces 30 minutes de conversation par visioconférence.

Pour sa présentation, la formatrice américaine commentent des photos qui défilent à l’écran, ce qui lui permet d’alterner l’écoute et le dialogue.

La séance s’anime et progressivement l’ensemble de la classe est plus à l’aise. C’est avec beaucoup de sérieux, de fierté, qu’ils répètent la prononciation des mots ou des structures grammaticales.

« My name is Yoan, I’m eight years old. I’m from France » peut-on entendre au fil des conversations.
Certains élèves s’adonnent à l’exercice avec beaucoup de plaisir et d’aisance en enrichissant leur présentation avec du vocabulaire acquis les années précédentes.

Sous forme du jeu "Simon says", ils découvrent quelques-uns des mots de vobabulaire qu’ils apprendront en classe et le rendez-vous est pris avec Hassa, Adam, Marion, Yoan et tous les autres pour la semaine prochaine !
Autre rendez-vous à venir : la classe de CM2 de Mme Carole Vangéli, professeur des écoles, organise un partenariat avec une classe du grand Londres et projette voyage et rencontre avec les correspondants anglais. Au préalable, les échanges se feront par e-mails et par visioconférence.

 


Visioconférence des CM2, classe de Mme Carole Vangéli

 

Tableau blanc interactif

Autre manifestation de la révolution numérique dans l’école Henri Mondor : l’introduction d’un nouvel instrument pédagogique : le tableau blanc interactif (TBI). Un planning d’utilisation de la salle a été mis en place par Mme Sylvie Delécaut, la directrice, car les enseignants sont nombreux à l’utiliser en mathématiques, Histoire, géographie ou encore français.
Place au stylet qui permet de tout faire : cliquer, déplacer, copier-coller, écrire, tel la souris pour l’ordinateur.

Pour sa séance de mathématiques avec sa classe de CE1, M. Patrice Detale, professeur des écoles, a préparé une série d’exercices interactifs sur la notion de double et de moitié. Il a décidé d’utiliser aujourd’hui le TBI pour renforcer des notions acquises et favoriser le travail collectif.

A chaque exercice, une foule de doigts se lèvent régulièrement. Alexia, Sofiane, Fatoumata, Lina, Sofiane, tous veulent rapidement participer et la séance devient très dynamique.
Venir au tableau succite toujours beaucoup d’engouement mais M. Patrice Detale s’assure que tous comprennent bien la consigne avant de répondre. La lecture à haute voix de l’énoncé puis son interprétation par un élève provoque parfois des désaccords dans la classe. Pilote du groupe, l’enseignant s’adapte et réagi aux situations imprévues : il lui faut alors commenter à son tour , cliquer pour revenir en arrière sur un exercice précédent.
Quand Alexia annonce « Je ne vois pas ce qui est écrit », il lui suffit de zoomer pour que le texte s’agrandisse à l’écran. Autant de manipulations simples qui rendent la séance encore plus stimulante.
En fin de séance, l’enseignant revient à un travail individuel sur le bon vieux cahier afin d’évaluer les acquis de chaque élève.


Utiliser les TICE en classe clis


La classe d’intégration scolaire (clis) s’est également appropriée ces espaces de nouvelles technologies.

L’informatique et l’utilisation d’ Internet font partie intégrante du projet pédagogique de Mme Isabelle Lamot, professeur des écoles spécialisé. Plusieurs fois par semaine, les élèves ont rendez-vous en salle informatique. Elle organise des ateliers tournants où elle adapte des activités individuelles sur l’ordinateur pour certains et encadre un travail collectif devant le TBI pour les autres. A ces côtés, M. Sébastien Michel, Auxiliaire de Vie Scolaire (AVSco), l’aide pour l’encadrement de sa classe.

« Ma classe compte 12 élèves , agés de 7 à 11 ans. Tous ont des difficultés d’apprentissage, avec des niveaux différents » confie t-elle.
Exercices sur la différenciation des sons b et d, apprentissage du B2i ou encore un travail plus ludique de coloriage, tous sont actifs et avancent à leur rythme durant cette séance de 30 minutes où M. Sébastien Michel n’intervient qu’à leur demande.

Pendant ce temps, la maîtresse anime une séance collective au TBI sur les apprentissages de la langue. Son groupe est très hétérogène : tous ne sont pas lecteurs, certains éprouvent des difficultés à écrire ou encore à communiquer avec les autres.
Ils travaillent la lecture à haute voix, la compréhension des mots ou encore la dextérité avec l’utilisation du stylet pour entourer des phrases, déplacer des verbes.
Bousra, Dylan, David, Fatima et Kilian sont très attentifs et acteurs de ce qui se passent à l’écran.
Mme Lamot peut jouer sur le temps d’affichage, revenir en arrière en cas de difficultés mais également leur faire vérifier leur réponse.

« L’utilisation de l’ordinateur ou du TBI dynamise les apprentissages. Les enfants ont l’envie de faire » précise t-elle.

© DSDEN93 - article actualisé le 7 octobre 2010


Sites institutionnels
Académie de Créteil
Education.gouv.fr
Service-public.fr
Autres sites

Infos site
Accessibilité
Mentions légales

Abonnements
Fil RSS
e-lettre des enseignants



Sites institutionnels
Académie de Créteil
Education.gouv.fr
Service-public.fr
Autres sites

Infos site
Accessibilité
Mentions légales

Abonnements
Fil RSS
e-lettre des enseignants