DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

Région académique Ile-de-France

La DSDEN
École, collège, lycée
Espace pédagogique
Gestion des personnels

Fermer X



Fermer X


Dossiers thématiques transversaux
La production d’écrits à travers les cycles


Fermer X



Fermer X


La DSDEN

École, collège, lycée

Espace pédagogique

Gestion des personnels

Accueil > Rubriques spéciales > A la une des établissements > Nos reportages de l’année scolaire 2008-2009

Nos reportages de l’année scolaire 2008-2009

Chantons ensemble l’opéra

 

De Mozart à Offenbach

 

Pendant une année, 215 enfants répartis sur six écoles élémentaires à Aulnay-sous-Bois ont travaillé pour chanter un répertoire d’extraits d’opéras signés Mozart, Verdi, Berlioz, Bizet, Gounod et Offenbach.
Accompagné par l’orchestre national d’Ile-de-France, dirigé par M. Samuel Jean, chef d’orchestre, le chœur des enfants s’est produit le 30 avril 2009 sur la scène de l’espace Jacques Prévert, théâtre d’Aulnay, pour une représentation unique.


« Pour moi, l’opéra, c’est des musiciens costumés et une cantatrice. Tom, élève de CM


Le spectacle offert était éblouissant et les jeunes chanteurs ont montré du talent et beaucoup de discipline. Un plaisir à voir... et à entendre !

 

L’opéra, une formidable découverte artistique et culturelle

Pour mener à bien ce projet d’envergure, un réel travail de coordination s’engage entre les enseignant(e)s et M. Michaël Rosenfeld, chef de chœur, musicien intervenant du conservatoire d’Aulnay-sous-Bois.
L’apprentissage des paroles, des mélodies est fait en classe en amont des séances de répétition avec le chef de chœur.

 

« Je vois l’opéra comme ça quand je ferme les yeux. » Inès, élève de CM1



« Pour amener les enfants à l’opéra, l’idée était très simple. Il fallait travailler le texte avec eux en replaçant un minimum l’œuvre dans son contexte, ce fut le travail des enseignants. Moi, je leur ai expliqué un peu dans l’opéra lui même, quel est l’esprit, comment cela se situe, quelle est l’histoire en gros. A demi-mot, pourquoi on chante l’air de cette manière et pas autrement. La musique vient d’elle-même ensuite. En passant par le texte, le sens dramatique, on arrive ensuite à avoir de la musicalité. C’est l’essentiel. A partir du sens, on va pratiquement où l’on veut vocalement dans la limite des capacités de chacun » nous confie M. Michaël Rosenfeld.


« Quand nous disons opéra, je pense au Choeur des soldats. L’homme qui vend son âme au diable... »
Sohel, élève de CM1



« La lecture des textes, en fournissant les explications nécessaires pour situer l’œuvre dans le contexte historique et culturel de l’époque, a été un travail très long explique M. Alain Froment, directeur de l’école Pont de l’Union. La participation de sa classe à ce programme exigeant a été guidée par deux objectifs : travailler avec les élèves le thème de l’opéra - thème rarement abordé à l’école- mais aussi réaliser un travail d’équipe, où l’aboutissement du projet est une victoire qui appartient à tous et à chacun en particulier.


« Il est intéressant de faire comprendre aux enfants que tout ce travail permettra d’arriver à un " beau" résultat et que le respect de chacun est le secret pour y arriver 
 » nous explique M. Alain Froment.Très peu d’entre eux ont entendu parler de l’opéra. Avec ses élèves de CM1, il aborde différents sujets autour de l’opéra tels que son histoire, les différents types d’opéras, les métiers de l’opéra etc. Très vite ses élèves s’approprient le projet et les a priori tombent.

L’un des moments forts fut le travail sur les textes étrangers. La découverte de l’allemand et de l’italien à travers le chant a été un moment très riche pour toute la classe. Germaniste, M. Alain Froment a pu aider les élèves dans l’apprentissage de la prononciation des extraits des Noces de Figaro ou de la Flûte enchantée.
Pour l’italien, l’aide de M. Sébastien Crespo, professeur des écoles, membre de l’équipe pédagogique, lui a été très précieuse ainsi que le CD mis à sa disposition par le chef de chœur. Cet outil de travail, réalisé avec une voix d’enfant, comprend pour chaque extrait quatre temps : la mise en place de la prononciation avec le texte lu ; la mise en place du rythme avec le texte lu selon le rythme de la mélodie ; la mélodie chantée sans piano et enfin la version chantée accompagnée musicalement. Régulièrement, M. Alain Froment accorde du temps à l’écoute musicale en classe et répète avec ses élèves, qui disposent également des enregistrements pour écouter à leur gré à la maison et pour chanter en famille pour nombre d’entre eux !
« Pour réaliser l’outil de travail, j’ai travaillé avec mon fils de dix ans. C’est essentiel que cela soit chanté par un enfant. Les élèves avaient vraiment un moyen de s’identifier. Sur les extraits de Mozart, ce fut le jour et la nuit entre les premières répétitions sans CD et les suivantes avec le CD. Il y a eu un déclic évident. Ils ont compris vers quoi aller » nous dit M. Michaël Rosenfeld.

 

L’opéra, les CM1 de l’école élémentaire du Pont de l’Union en parlent

 

Inès :« Ma mère et mon frère chantent avec moi »

« L’opéra, je trouve çà magnifique, majestueux. Il y a beaucoup de talent. Apprendre des airs d’opéra,c’est sympa car on chante dans des langues étrangères.
Pour apprendre les chants, cela a été dur. Ma mère s’est souvent mise à chanterpour m’aider et mon frère aussi ! Plus on a avancé, plus j’ai été intéressé. »
Tom : «  Je chante parce que je connais les textes mais c’est tout  »



« J’avais déjà entendu parler de l’opéra. On en entend parfois dans les pubs.
Quand M. Froment nous a proposé de chanter des airs d’opéra, j’ai été étonné. A mon âge, c’est bizarre de chanter de l’opéra. L’opéra, c’est plutôt pour les adultes.
Cela a été assez dur d’apprendre des chants en allemand et en italien, surtout pour la prononciation. Je n’aime pas trop chanter. Je chante parce que je connais les textes mais c’est tout. »

Glenn « Je chante partout ! »



« Au début, j’ai pensé que chanter des airs d’opéra c’était nul.
Chanter, j’aime bien mais pas le chant classique. Petit à petit, cela m’a plu car on a chanté dans d’autres langues.

Mon air préféré c’est "Le Chœur des Zingarelles" car c’est doux et en même temps çà part fort.
J’aime aussi Belle Nuit, O Nuit d’amour mais elle est longue et j’ai eu du mal à l’apprendre même si elle est en français. Je me souviendrai des paroles toute ma vie.
Je chante partout, chez moi, dans la rue ! Même si quelqu’un me regarde, je m’en fiche. J’aime bien maintenant. »


Philippe« J’ai un rêve, j’aimerais faire du chant »



« Je ne connaissais pas l’opéra mais dès que le maître nous a raconté l’histoire, je m’y suis beaucoup intéressé.
A chaque fois que je rentrais chez moi, je voulais travailler l’opéra, les écouter puis répéter. Quand le maître a parlé de l’opéra bouffe, de l’opéra comique, je m’en inspirais beaucoup pour chanter. J’aime tous les airs et je n’ai pas eu de mal à les apprendre. Mes préférés sont " Voi che Sapete", "La vie parisienne" et Belle Nuit, O Nuit d’amour ..." 
Bien sûr j’ai un peu le trac pour le concert mais je compte les jours. J’ai envie d’être sur scène.
J’ai un rêve : j’aimerais faire du chant ...  »

 

Le chœur d’enfants en répétition


Chaque semaine, les voix s’élèvent dans chacune des neuf classes de CM1 et CM2 réparties sur l’ensemble de la ville (écoles élémentaires Paul Eluard 2 ; Merisier 2 ;Croix rouge 2 ; Le Parc ; Bourg 2 et Pont de l’Union).

Pendant une heure, les enfants répètent l’air de Chérubin, le Chœur des esclaves ou encore Habanera, sous la direction de M. Michaël Rosenfeld.


« Mon but en démarrant ce travail de chant sur des airs d’opéra avec des classes de CM1 et CM2 était de les faire chanter, le plus proche de l’esprit de la partition, en considérant que j’avais des enfants et qu’ ils n’étaient pas différents de musiciens.
Je n’avais aucun objectif sauf d’arriver à une certaine perfection musicale. La musique, c’est faire le mieux possible. J’ai évidemment des versions dans l’oreille et je souhaite arriver le plus proche de çà. Mon ambition peut paraître démesurée mais je n’allais pas travailler à minima. Le but est d’arriver au mieux et en général on arrive assez loin. »

L’exigence musicale est omniprésente, l’énergie insufflée par le chef de chœur est considérable, mais la confiance reçue est inébranlable. Les séances s’enchaînent et le plaisir de chanter ne déserte jamais les répétitions. Pendant les pauses, certains chantonnent encore...
L’investissement des enfants est à la hauteur de l’objectif : chanter sur scène accompagnés de 52 musiciens d’un orchestre symphonique !

Faites entrer les Choristes

Le soir du concert, chaque enfant prend sa place dans telle ou telle partie du chœur en fonction de sa voix, fruit d’un long travail de coordination avec les autres. Dans une salle comble, ils interprètent pendant plus d’une heure, quelques-uns des plus beaux extraits d’opéras. De cette expérience, ils sortent grandis sous les applaudissements du public.


« Nous avons emmené les enfants vers une autre planète. L’opéra pour la plupart, ils ne le connaissaient pas et ils ne l’oublieront jamais
 » nous confie M. Michaël Rosenfeld.

Ecoutons les élèves chanter l’opéra

L’après-concert à l’école Pont de l’Union

Lorsque nous retrouvons Inès, Philippe, Glenn et Tom quelques jours après la représentation, le bonheur est toujours perceptible.
« Mes parents m’ont félicité … ma mère a pleuré … mon père a pleuré et m’a dit que j’étais une star… ». Beaucoup d’émotion mais aussi de joie lors des applaudissements du public. « J’ai compris que le public avait apprécié lors des applaudissements pour le final. Nous avons recommencé la Vie parisienne » confie Tom. Je suis encore sur scène confie Inès.

Philippe et Glenn chantent encore …

L’occasion de chanter à nouveau quelques airs d’opéra leur sera donnée pour la fête de la musique de l’école qui aura lieu le 12 juin. « Nous chanterons deux airs devant toutes les classes et tous les parents et nous serons accompagnés au piano par Michaël … »confient-ils.

Quant à M. Alain Froment, il a commencé à établir un échange autour de la musique entre les élèves de sa classe et des écoliers américains, dans le cadre du partenariat entre le rectorat de l’académie de Créteil et les écoles du Delaware aux Etats-Unis.

Ils ont dit

Mme Judith Tromeur, conseillère pédagogique départementale musique

« Faire chanter des airs d’opéra à des élèves de classes banales était un projet ambitieux qui a suscité de la part de tous les enseignants une grande inquiétude que je trouvais légitime. Plusieurs obstacles se présentaient : la tessiture, le style et les langues utilisées (italien, allemand) ... Le résultat est à la mesure de l’investissement de tous. »


Mme Nassera Mimouni, professeur des écoles, école élémentaire Croix Rouge 2

« Dans la classe, chacun s’est senti responsable et impliqué. Certains élèves se sont révélés. Ma première satisfaction est de voir tous ces élèves chanter avec une extrême justesse et beaucoup de plaisir.
Ce projet a également permis de concevoir des liens entre la musique et les autres champs disciplinaires. Les enfants ont proposé de faire, hors temps scolaire, à la bibliothèque municipale, des recherches sur les compositeurs afin d’écrire un grand livre collectif dont ils réaliseront les illustrations. »


 
Hugo et Lyes, élèves de CM1



Mme Sophie Planchot, chargée de l’action culturelle, espace Jacques Prévert, théâtre d’Aulnay-sous-Bois


« Ce projet est un véritable projet de ville. En travaillant avec six écoles d’Aulnay, nous avons rassemblé des quartiers. Les choristes au travers de la pratique vocale ont appris à se connaître. Notre objectif était de faire tomber les à priori sur la musique classique et le pari est gagné car dans toutes les familles, on chante les airs d’opéra.
Grâce à ce partenariat, nous avons touché des gens qui ne seraient peut-être jamais venus au théâtre. »

 
Arsan et Enré, élèves de CM1


© DSDEN93 - article actualisé le 7 octobre 2010


Sites institutionnels
Académie de Créteil
Education.gouv.fr
Service-public.fr
Autres sites

Infos site
Accessibilité
Mentions légales

Abonnements
Fil RSS
e-lettre des enseignants



Sites institutionnels
Académie de Créteil
Education.gouv.fr
Service-public.fr
Autres sites

Infos site
Accessibilité
Mentions légales

Abonnements
Fil RSS
e-lettre des enseignants