DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

Région académique Ile-de-France

La DSDEN
École, collège, lycée
Espace pédagogique
Gestion des personnels

Fermer X



Fermer X


Dossiers thématiques transversaux
La production d’écrits à travers les cycles


Fermer X



Fermer X


La DSDEN

École, collège, lycée

Espace pédagogique

Gestion des personnels

Accueil > École, collège, lycée > Dispositifs spécifiques > Enfants du voyage

Enfants du voyage

Connaître les Tsiganes et les enfants du voyage

Les Tsiganes (Kalé dits Gitans, Sinté dits Manouches et Rroms)

C’est à l’origine un seul et même peuple, arraché d’Inde au XIème siècle par des Turcs pour être réduit en esclavage.
Au cours de leurs migrations vers les divers pays d’Europe (et au delà), ils ont peu à peu intégré certains éléments culturels des peuples parmi lesquels ils ont séjourné, ce qui a introduit des différences entre groupes.
Ils ont cependant préservé des valeurs et un socle linguistique (le rromani) aujourd’hui encore communs, qui ont traversé, malgré l’éclatement géographique, un millénaire sans disparaître.
Ils constituent la plus grande minorité d’Europe, environ 10 millions de personnes, et sont très majoritairement sédentaires.
En France, presque tous vivent dans le pays depuis plusieurs générations (parfois plusieurs siècles), et sont de nationalité française.

Les Gens du Voyage : une particularité française

L’itinérance de certains Tsiganes (essentiellement les Sinté), arrivés en France au début du XVéme siècle, est due à des raisons historiques. La politique de « maintien en mouvement » menée à leur égard, contraire à celle conduite par la plupart des autres pays d’Europe, les a amenés à développer des activités économiques liées à l’itinérance, dans les mondes du spectacle, du cirque, de la fête foraine, l’artisanat ambulant, la vente sur les marchés, les travaux saisonniers …

D’autres groupes d’origine européenne partagent ces mêmes modes de vie et activités :
certains sont d’origine allemande ou alsacienne comme les Yéniches, d’autres, les Pirdé ou Voyageurs, qui sont descendants de colporteurs picards ou auvergnats, de ramoneurs savoyards qui depuis des siècles sillonnaient la France, ont toujours été de nationalité française.
La France a l’originalité d’être en Europe un pays où la mobilité économique et les métiers itinérants relèvent d’une très ancienne tradition.

Ce sont ces publics que l’administration française appelle depuis quelques décennies les Gens du Voyage.
Ils sont environ 500 000 en France.
Les conditions extrêmement difficiles de stationnement, dues au manque d’aires d’accueil pourtant prévues par la loi mais souvent non réalisées, sont une véritable « assignation à l’errance » pour la plupart de ces familles.
Certaines familles, que l’on pourrait nommer « les exclues du voyage » semblent sédentarisées, non par choix mais de force, leurs activités économiques étant en déroute.

Document établi d’après les travaux d’Elisabeth CLANET dit LAMANIT
Chargée de mission pour la formation des gens du voyage et publics itinérants
au Centre National d’Enseignement à Distance.

Être Tsigane ne veut pas forcément dire voyager
Être « Voyageur n’est pas toujours synonyme d’être « Tsigane »

TSIGANES : originaires d’Inde  
Rroms Kalé
(dits Gitans)
Sinté
(dits Manouches)
Yéniches
(originaires d’Allemagne ou d’Alsace)
Pirdé ou Voyageurs
(originaires de diverses provinces françaises)
Sédentaires
Gens du voyage

 

© DSDEN93 - article actualisé le 6 septembre 2013


Sites institutionnels
Académie de Créteil
Education.gouv.fr
Service-public.fr
Autres sites

Infos site
Accessibilité
Mentions légales

Abonnements
Fil RSS
e-lettre des enseignants



Sites institutionnels
Académie de Créteil
Education.gouv.fr
Service-public.fr
Autres sites

Infos site
Accessibilité
Mentions légales

Abonnements
Fil RSS
e-lettre des enseignants