DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

Région académique Ile-de-France

La DSDEN
École, collège, lycée
Espace pédagogique
Gestion des personnels

Fermer X



Fermer X


Dossiers thématiques transversaux
La production d’écrits à travers les cycles


Fermer X



Fermer X


La DSDEN

École, collège, lycée

Espace pédagogique

Gestion des personnels

Accueil > Rubriques spéciales > A la une des établissements > Nos reportages de l’année scolaire 2007-2008

Nos reportages de l’année scolaire 2007-2008

Atelier théâtre participatif : le NON au sexisme du collège Jean Vilar à Villetaneuse

Cette année, au collège Jean Vilar de Villetaneuse, un atelier théâtre forum sur les relations garçons/filles et les comportements sexistes a été ouvert aux élèves de troisième. Pour sensibiliser les élèves de quatrième à ces discriminations, sept élèves de ce théâtre participatif ont joué deux saynètes. Trois représentations théâtrales lors desquelles le public s’est vraiment senti concerné ont eu lieu au début du mois de juin.

 Ouverture de l’atelier théâtre forum

Lorsque, à l’initiative de l’observatoire des violences faites aux femmes, l’ensemble des classes de troisième assiste aux représentations du théâtre forum X=Y joué par les comédiens du théâtre de l’opprimé en novembre 2007, certains des élèves réagissent et expriment leur souhait de faire leur propre théâtre forum pour sensibiliser à leur tour les autres collégiens.
Ils sont persuadés que si ce sont eux qui sont porteurs du théâtre forum, l’impact sur les collégiens ne sera pas le même.
 

Pour répondre à leur demande, Mme Carole Zerbib, principale adjointe au collège, organise dans le cadre de l’école ouverte et en partenariat avec le service citoyenneté de la mairie de Villetaneuse un atelier théâtre forum, le mercredi après midi à partir du mois de janvier.



Gestation du groupe d’élèves et cours de théâtre

 C’est à M. Grégoire Monier, comédien, que revient la charge d’élaborer et de mettre en scène un théâtre forum au sein de l’atelier.
Depuis plusieurs années, il intervient dans le collège Jean Vilar lors de représentations du théâtre forum sur les violences et les discriminations. Il rejoint l’idée des collégiens : le fait que ce soient eux qui abordent la problématique devant d’autres jeunes aura une portée plus grande qu’un théâtre forum joué par des adultes. Mais il pense également au groupe de jeunes qui veut s’investir. « Assister à un théâtre forum permet une première prise de conscience, mais raisonner avec les techniques du théâtre forum va les amener à aller beaucoup plus loin ». Tout son travail va consister à les conduire progressivement vers cette démarche.
En prenant en charge un groupe de 18 élèves, il sait que tous ne joueront pas sur scène dans quelques mois, mais ce n’est pas important à ses yeux. En tant qu’intervenant, il sait que le travail du théâtre forum est bénéfique pour tous ceux qui y participent, en donnant leurs idées et/ou en jouant un rôle. L’atelier est donc ouvert à tous.
Toutes les scènes sont jouées et toutes les idées entendues. Vite, il se rend compte que la problématique n’est pas évidente pour eux et que le sexisme à leurs yeux, c’est de la violence physique avec une légère connotation sexuelle. « Lors des scènes, on tape surtout sur l’autre », nous confie-t-il. En partant de ces dernières, il arrive progressivement à leur faire prendre conscience de cette discrimination : « Au fur et à mesure du travail, ils se rendent compte que le sexisme marque les comportements et les valeurs de leur quotidien ».
Les séances se déroulent et des personnalités se dégagent. Pour certains, il s’agit de participer à l’élaboration du forum, mais il n’est pas question de monter sur scène. D’autres veulent s’engager davantage et faire bouger les mentalités. Le théâtre est une prise de parole dont ils veulent se servir. Le secret du théâtre forum consiste à mettre en scène leur réalité. Petit à petit le groupe se resserre et un groupe d’élèves porteurs du projet se dégage : cinq garçons et deux filles vont s’investir dans leur rôle d’acteur. Les scènes à jouer sont cernées : le sexisme en famille et les comportements sexistes entre eux, au collège.

Mise au point de la technique théâtrale 

Dès lors, chacun d’entre eux doit intégrer son personnage, oppresseur ou opprimé. « Le plus difficile pour eux, c’est de jouer un personnage qui est un peu loin de leur personnalité, car ils craignent d’être pris pour lui, ou qui en est au contraire proche, car alors ils doivent admettre cette proximité » nous confie Grégoire Monier. Au départ, les filles ne voulaient pas jouer le rôle de l’opprimé et les garçons voulaient tous être oppresseurs. « Ils sont dans un monde où le groupe définit tout et où ils jouissent de peu d’autonomie par rapport à ce dernier ». Ces adolescents sont très sensibles au fait que la réputation dans le groupe l’emporte sur le reste.
Grâce à la relation de confiance établie avec le comédien, les verrous ont progressivement sauté. Lors des répétitions et de l’attribution des rôles, Grégoire Monier finit par entendre : « Oui, je peux jouer le rôle de l’opprimé ». Oublié le « Faut pas qu’il me bouscule, je suis plus fort que lui dans la vie » !
Mélissa, Zahoua, Lamine, Younès, Julien, Samir et Ibrahim finissent par être tellement imprégnés de leur personnage qu’ils n’ont pas de textes écrits. Au moment des représentations, ils ont interprété des histoires vécues par le groupe et ont même improvisé une scène de drague qu’il leur avait été difficile de répéter avec une telle réalité. Leur public est constitué de collégiens plus jeunes en classe de quatrième, qui se sont identifiés au forum et n’hésitent pas maintenant à venir les voir. Le dialogue s’installe et ils sont devenus les référents de cette problématique dans leur collège.

Ce groupe de sept acteurs collégiens a mené à bien le combat que tous dans l’atelier avaient engagé. D’autres prendront leur place l’an prochain.
Pour Grégoire Monier, les intérêts de ce travail sont multiples. Outre leur implication dans la prévention des comportements sexistes, ils se sont intéressés au théâtre et ont compris que jouer au théâtre forum est un exercice intellectuel, qui consiste en une prise de conscience par l’engagement, au cours duquel apparaît le décalage existant entre les discours bienveillants et les comportements réels : on balaie devant sa porte…

 

 

 

 

 


 

 



 


© DSDEN93 - article actualisé le 1er septembre 2015


Sites institutionnels
Académie de Créteil
Education.gouv.fr
Service-public.fr
Autres sites

Infos site
Accessibilité
Mentions légales

Abonnements
Fil RSS
e-lettre des enseignants



Sites institutionnels
Académie de Créteil
Education.gouv.fr
Service-public.fr
Autres sites

Infos site
Accessibilité
Mentions légales

Abonnements
Fil RSS
e-lettre des enseignants