DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

DSDEN 93 - L’éducation en Seine-Saint-Denis

Région académique Ile-de-France

La DSDEN
École, collège, lycée
Espace pédagogique
Gestion des personnels

Fermer X



Fermer X


Dossiers thématiques transversaux
La production d’écrits à travers les cycles


Fermer X



Fermer X


La DSDEN

École, collège, lycée

Espace pédagogique

Gestion des personnels

Accueil > Rubriques spéciales > A la une des établissements > Nos reportages de l’année scolaire 2007-2008

Nos reportages de l’année scolaire 2007-2008

11 élèves ambassadeurs de la lutte contre les comportements sexistes au collège Jean Jaurès de Montreuil

Le projet « X=Y ? »

La politique d’information et de prévention pour la lutte contre les comportements sexistes et violents est dans sa quatrième année au collège Jean Jaurès de Montreuil. Destiné aux 100 élèves de troisième, le projet partenarial a été mis en place et impulsé par des parents d’élèves et le Mouvement français du planning familial (MFPF) en collaboration avec l’assistante sociale du collège

Au-delà de sa mission d’information et de prévention, ce projet permet de libérer la parole des élèves sur les thèmes du sexisme et des violences faites aux femmes. L’outil principal utilisé jusqu’alors est la participation des élèves à un théâtre forum intitulé « X=Y ? », théâtre forum joué par les acteurs militants du Théâtre de l’Opprimé (théâtre participatif où les spectateurs deviennent acteurs dans un deuxième temps).

Au collège, chaque année, le déroulement de l’action se fait en cinq temps de mars à juin.

  • Sensibilisation et information des enseignants
  • Information des élèves avant le théâtre forum afin de leur expliquer le principe et la thématique abordée
  • Théâtre forum, représentation temps fort du projet, en présence de toutes les classes de troisième
  • Débats à l’intérieur des classes animés par l’assistante sociale et la conseillère conjugale, animatrice au planning familial
  • Bilan de l’action proposé aux enseignants

« Le théâtre forum est l’un des outils du planning familial au service de la prévention. Pour nous, animatrices, l’essentiel du travail a lieu après la représentation. Les débats libèrent la parole de certains élèves. La prévention dans les classes nous amène parfois à revoir les élèves sur la PMI du secteur » nous confie Mme Sarafis, conseillère conjugale et animatrice au MFPF.
Cette année, le projet a suivi un autre déroulement, de par la politique de prévention engagée dans le département par le Conseil général de Seine-Saint-Denis. Au collège Jean Jaurès, le calendrier de représentation du théâtre forum a été modifié et avancé au mois d’octobre. Les adultes impli
Cette annéqués dans l’action ont pu donner une autre dimension au travail de prévention : l’engagement d’élèves sur l’année scolaire.

Emergence d’un groupe élèves ambassadeurs

Le 26 octobre 2007, la représentation théâtrale « X=Y ? » se tient au collège devant un public très réceptif. Les acteurs du Théâtre de l’Opprimé interprètent successivement 4 saynètes de situations conflictuelles, liées à un comportement sexiste. Elles sont ensuite jouées à nouveau, mais cette fois les élèves spectateurs peuvent interrompre le déroulement des événements en venant sur scène pour remplacer le personnage en difficulté afin de briser l’oppression. Le jeune public a été très réactif et beaucoup d’émotions pouvaient se lire sur certains visages. Spontanément après la représentation, des élèves sont allés voir les acteurs et leur ont dit : « c’est génial ce que vous avez fait et nous, on aimerait faire pareil. On aimerait faire notre propre théâtre forum et le jouer pour les autres ».

Lors des débats qui ont suivis, Madame Sarafis (MFPF), Madame Bertram (assistante sociale) et Madame Goddet (stagiaire assistante sociale) ont demandé aux élèves les idées qu’ils avaient pour modifier ce type de comportement

Pour Madame Bertram, la question était simple : « À votre niveau, est-ce que vous pensez pouvoir faire changer des choses et qu’est-ce que vous souhaiteriez faire ? ».


 

Un groupe de 11 collégiens, 7 filles et 4 garçons, représentant l’ensemble des troisième s’est ainsi constitué.  « Ce groupe est d’une grande mixité culturelle et sociale. Il rassemble des élèves au profil très différent évoluant tous, au départ, dans des sphères bien distinctes. Autour d’un même thème qui a aboli toutes ses différences, ces élèves de 14 à 17 ans se sont soudés. Ils vivent ensemble des moments très forts » nous confie Clémentine Hocine-Arnaud, conseillère principale d’éducation (CPE) du collège.

Noémie, Benjamin, Joëlle, Stany, Mariam, Poulo, Alexandre, Boris, Camize, Jennifer, Mahfouza, tous élèves de troisième, sont devenus les ambassadeurs de leur collège dans la lutte contre les comportements sexistes.


 
 

 


Témoignages de leurs réactions au théâtre forum

Mariam : « La réaction de nous tous c’est qu’on était plutôt choqués. C’est des trucs qu’on voit tout le temps, qui nous concerne tous les jours. Quand ça se passe, on les prend à la légère et sur le coup on ne voit pas que c’est choquant. Par contre quand on a la scène devant nous, on voit vraiment comment ça se passe, c’est autre chose. Les scènes étaient très réalistes ».

 

Boris : « Je pensais ne jamais avoir eu de problème par rapport au sexisme, mais le théâtre forum m’a ouvert les yeux. J’ai compris que je n’étais pas si loin d’en avoir vécu et que ce n’est pas une chose qui n’arrive jamais et dont on parle comme ça. C’est vraiment implanté ».

 

Joëlle : « Ce qui est choquant, c’est qu’on voit un adulte qui ne réagit pas face à un comportement sexiste ».

 

Mariam : « Au début du théâtre, une fille dit : moi je n’aime pas le sport, c’est un truc de mec. Le plus étonnant pour moi c’est le fait que ce soit la fille qui s’autodévalorise ».

 

« Dire la violence pour l’interdire, les jeunes ont des idées », rencontre départementale

Le Conseil général de Seine-Saint-Denis, à travers l’observatoire départemental des violences envers les femmes, a décidé d’offrir la représentation à 1500 élèves du département répartis sur 10 établissements dès le début de l’année scolaire. L’objectif était, lors d’une journée départementale de rencontre jeunes-adultes, d’évaluer l’impact du théâtre forum auprès des collégiens et des lycéens ainsi que de recueillir leurs propositions d’actions pour lutter contre le sexisme et les violences envers les femmes.
Pour l’occasion, Mme Ronai, chargée de mission au Conseil général et responsable de l’observatoire des violences envers les femmes, avait réuni plus d’une centaine de collégiens et de lycéens. Ces élèves, représentants volontaires de leur établissement, ont exposé leurs idées de lutte contre les violences auprès des élus le 30 novembre en salle des séances du Conseil général pour la clôture des troisièmes rencontres « Femmes du monde en Seine-Saint-Denis  ». Cette action de sensibilisation sans précédent a permis de recueillir les réflexions et suggestions des jeunes.


Pour notre groupe de collégiens ce fut un moment très fort d’échanges avec les adultes et d’autres jeunes présents. Pour « Dire la violence pour l’interdire », ils avaient choisi d’interpréter une chanson écrite par eux sur l’air d’"Armstrong" de Claude Nougaro, de lire un poème écrit par Noémie et étaient venus avec leurs affiches et d’autres idées plein la tête.

Mme Bertram : « Cette journée a été très émouvante pour eux. Ils avaient des choses à dire et à faire partager. Certains avaient les larmes aux yeux ».

Stani : « Le 30 novembre, je pensais qu’on allait être négligés, que notre présence n’était pas capitale. Or pour commencer, j’ai été étonné, on a été superbement accueillis par Mme Ronai, cela m’a rassuré. Plus le moment de la chanson se rapprochait, plus on stressait, on était tous en pleine panique. Une fille est passée avec des choses époustouflantes, puis Noémie avec son poème. Voilà, ce fut le moment de chanter… Ensuite il y a eu une ovation, tout le monde a applaudi. On a été choqués par toutes ces réactions. Cela nous a donné encore plus de motivation. On avait des étoiles plein les yeux ».

Camize : « Chanter, c’était un plaisir, pour nous tous. On a vu dans le regard de certaines personnes de l’émotion. Le public était avec nous ».

Alexandre : « Lors de cette journée, on a eu la chance de rencontrer une jeune fille, Cécile (témoignage de la PJJ), qui nous a raconté son histoire horrible. Notre échange a été très fort, cela m’a donné encore plus envie de me battre ».


Les projets pour faire reculer les comportements sexistes et violents

Beaucoup d’idées ont émergé lors des premières réunions de travail en novembre. Leur but était de prolonger l’action sur l’année scolaire pour lui donner une autre ampleur. A son tour, le groupe souhaite sensibiliser non seulement l’ensemble des élèves et des adultes de l’établissement, mais aussi les parents, en profitant de la journée porte ouverte au collège fixée au 30 mai 2008.

Mahfouza : « Seuls les troisièmes sont allés à la représentation. Or le sexisme concerne tout le monde. On le vit depuis qu’on est tout petit. Tout le monde est concerné. Nous, on voudrait en parler aux quatrième et même aux plus jeunes. Le théâtre forum nous a donné le courage ».

Alexandre : « On vit dans un monde sexiste. A la télé, il y a des comportements sexistes. La lessive c’est madame, et monsieur conduit la voiture. C’est assez choquant. C’est important de faire découvrir aux autres classes ce que l’on a vu ».

Jennifer : « Nous devons montrer aux autres que le sexisme ce n’est pas bien et que cela ne doit pas continuer comme ça ».

Ils ont décidé d’utiliser différents outils afin de toucher le plus grand nombre. Affiches, chansons, poèmes ont été réalisés dès le mois de novembre.

Depuis cette rencontre départementale qui leur a donné des forces, ils continuent pas à pas les étapes de leur projet. La première étape a été l’enregistrement le 7 février de leur chanson au studio du « Café la pêche », studio prêté par la ville de Montreuil. Pour l’occasion, M. Vasseur, professeur de musique dans l’établissement les a fait répéter et a assuré le bon déroulement de l’enregistrement. M. Vasseur : « C’est un moment très intense, très fatigant pour eux. Ils se sont rendu compte de la pression qui s’exerce sur les chanteurs dans de telles occasions. »


L’intérêt pour le groupe est de faire perdurer le mouvement, la chanson pourra être utilisée par d’autres par la suite.
 

Jennifer : « En chantant cette chanson on a eu une autre force. Le monde peut évoluer. Je pense qu’ensemble on peut réussir à changer la vie des gens. Beaucoup de choses ont déjà changé, nous devons transmettre aux autres générations que le sexisme ce n’est pas bien et que cela ne doit pas continuer comme çà. »

Joëlle : « Cela fait quatre ans que le théâtre forum a lieu au collège. Nous, on est les premiers à prendre cette initiative. On ne doit pas être les derniers. Le sexisme lui continue. Au lycée, cela ne doit pas s’arrêter. »

Pour la journée porte ouverte de leur établissement, le 30 mai 2008, ils ont choisi de monter leur propre théâtre forum destiné aux élèves et aux adultes de l’établissement ainsi qu’aux parents et de créer un pin’s pour sensibiliser la population.

Benjamin : « Pour exprimer ce que l’on a ressenti pendant le spectacle, on voulait faire notre théâtre forum pour que tout le monde puisse réagir et ressentir et éprouver ce que l’on a ressenti, que les profs, les élèves réagissent quand il y a un problème. »

" Ce n’ est pas simple de les réunir car ils ont tous des emplois du temps différents et le brevet à préparer pour la fin de l’année. Pour éviter qu’ils ne manquent trop de cours, nous leur avons proposé de travailler à la création de leur théâtre pendant la deuxième semaine des vacances de Pâques. Les élèves ont tout de suite été partant " nous confie Clémentine Hocine-Arnaud ( CPE ) .


Ce qui est important pour tous , c’est que la journée potre ouverte du 30 mai ne soit pas une fin en soi mais le début de l’action pour d’autres . Dans leur clollège, ils souhaitent que les quatrièmes, futurs troisièmes en 2008-2009 prennent le relais.

Ailleurs dans le département

Le travail effectué au collège Jean Jaurès de Montreuil s’inscrit dans une volonté départementale et ministérielle. Il est loin d’être un cas isolé et d’autres actions tout aussi probantes se déroulent dans d’autres collèges et lycées du département. Citons par exemple

- Le collège Jean Vilar de Villetaneuse. Au-delà des affiches et des débats, deux projets sont en cours. Le premier avec 8 élèves de quatrième aide et soutien mené par Mme Merlo, professeur de français, où la forme théâtrale a été également retenue pour faire partager aux autres leur lutte. Ces élèves souhaitent mettre en place un théâtre forum et le jouer devant les CM2 et dans les collèges avoisinants. Le second concerne une classe d’élèves de cinquième où avec leur enseignante d’anglais, Mme Chouia, ils écrivent des saynètes en anglais sur les rapports filles/garçons. La restitution des deux projets se fera sous la forme d’un DVD. « Nous avons le désir de placer la question des comportements sexistes et des violences au centre de la vie de l’établissement » témoigne Mme Zerbib, principale adjointe du collège.

- Le Lycée professionnel Jean Moulin de Rosny-Sous-Bois. La réflexion a pris différents axes :

1) Un projet de documentaire sur les discriminations comprenant un volet sur le sexisme est en cours d’écriture avec une classe de seconde BEP, projet encadré par Mme Renson, professeur de français.
2) Une demande de formation des adultes enseignants a été faite

- Le lycée professionnel Eugénie Cotton où un club forum-santé a été créé. Il permet de continuer le débat avec les jeunes grâce aux multiples partenaires. Des tables rondes ont lieu également avec les professeurs de l’établissement. Le projet des jeunes est la construction d’un vidéo trottoir intitulé « Comment dire aux frères, aux pères qui nous tapent dessus ? » Sa diffusion se fera dans les lieux de passage tels que les salles d’attente de la mairie, la poste ou la CAF.

Pour Mme Ronai, il est indispensable de poursuivre ce travail l’an prochain : « Les jeunes sont entendus, cela leur a donné du dynamisme et de la force ». Une journée de restitution des actions 2007-2008 est programmée pour fin mai. Elle permettra à chacun de présenter les actions poursuivies : film, poème, théâtre forum, vidéo trottoir, pin’s, affiches. A cette occasion, en vue d’une campagne départementale, les jeunes sélectionneront des affiches issues des différents établissements. 

 

Le pin’s et les affiches

(Cliquez sur les images pour les voir en plus grand)


 

Les textes et la chanson

 

 


© DSDEN93 - article actualisé le 7 octobre 2010


Sites institutionnels
Académie de Créteil
Education.gouv.fr
Service-public.fr
Autres sites

Infos site
Accessibilité
Mentions légales

Abonnements
Fil RSS
e-lettre des enseignants



Sites institutionnels
Académie de Créteil
Education.gouv.fr
Service-public.fr
Autres sites

Infos site
Accessibilité
Mentions légales

Abonnements
Fil RSS
e-lettre des enseignants