L’école Maternelle Eugénie Cotton de Pantin (REP Joliot Curie) travaille sur l’égalité filles-garçons

Un bébé qui s’appelle Camille est une fille ou un garçon ? Les filles s’habillent en rose ? Les garçons aiment le foot et les filles aiment jouer à la poupée ? Les garçons n’ont jamais de cheveux longs ?

En collaboration Municipalité de Pantin, la classe de moyenne section de Madame Catherine  Petit de l’école maternelle Eugénie Cotton a participé à la création de l’album pour enfants : « Camille ou Camille ».

Pour continuer ce travail sur l’égalité filles-garçons, l’école a présenté en janvier 2017 dans ses locaux des travaux d’élèves dans l’exposition : « Filles ou garçons, tous égaux. »

img_7450img_7454

Des passerelles autour de la culture littéraire entre l’élémentaire et le collège

2 classes de CM1 et de CM2 ont travaillé avec la professeure documentaliste du Centre de Documentation et d’Information (CDI), ceci afin que les élèves se familiarisent avec ce lieu ressources et de travail et que des échanges entre professionnels du collège et enseignants du premier degré se créaient. Objectif donner envie aux élèves de lire…

Lors des rencontres inter-degrés, le diagnostic a mis en avant des difficultés et un faible intérêt parfois des élèves pour la lecture. Une présentation du CDI du Collège  aux enseignants du premier degré dans le cadre des temps REP+, ont conduit à construire des actions pédagogiques en lien direct avec le  CDI.

La maîtrise de la langue et de la lecture sont des éléments essentiels de la formation des élèves. La mise en place d’un défi-lecture avec une classe de CM2 (avec prêts de livres par le CDI) et la création d’un prix littéraire avec une classe de CM1 de l’école élémentaire Henri Wallon participent à ces objectifs.

book-112117_960_720Ces séances co-animées s’inscrivent dans une démarche semestrielle visant à croiser les pratiques et les expériences pédagogiques autour de la lecture.

Le déroulement des séances se réalise alternativement dans les classes de l’école élémentaire et au CDI afin que le centre documentaire devienne un espace familier.

L’évaluation des élèves est basée sur les progrès observés par les enseignantes des classes (emprunts, partages de lecture, choix des livres empruntés, intérêts pour certains genres, …) et sur  l’aisance à se repérer  dans le CDI et utiliser les ressources .

Ces premières actions autour de la lecture ouvrent un nouveau champ de possibles avec les enseignants du premier degré et seront reconduites l’année prochaine avec de nouvelles propositions (participation à la  semaine de la presse, travail autour d’expositions, choix de livres pour le CDI, etc.), qui auront pour objectif : donner envie d’entrer dans l’univers de la lecture, proposer des ouvrages diverses, adaptés aux futurs élèves de 6ème, créer des passerelles autour de la culture littéraire entre l’école et le collège.

Séverine Fargeix

Conseil coopératif …Une vidéo pour s’auto-former dans l’école

L’école élémentaire Colonel Fabien, réalise une vidéo sur la mise en place des  conseils coopératifs et sur les messages clairs afin de s’auto-former au sein de l’équipe à ce principe de fonctionnement.

 

hands-543593_960_720

Une enseignante de CM2 met en place depuis quelques années ces conseils coopératifs  dans sa classe afin d’apaiser les relations entre élèves et les aider à verbaliser calmement des tensions qu’ils rencontrent avec d’autres élèves, mais aussi, reconnaitre des gestes positifs.

 

Le résultat est assez surprenant

Des élèves qui se félicitent entre eux, remercient certains pour des gestes positifs à leur encontre dans la semaine.

Des élèves qui trouvent des solutions en tenant compte des autres, de ce qu’ils sont, de ce qu’ils disent,…

Des élèves qui décident de sanctions bienveillantes et de manière collégiale, soutiennent leurs camarades, s’engagent à les aider.

Un président de séance qui sait recentrer, répartir la parole de manière équitable, trancher en prenant compte les différents points de vue,…

Quoi de mieux qu’une situation réelle pour questionner et s’approprier un dispositif et ses enjeux.

Afin d’élargir cette manière de travailler avec les élèves sur l’ensemble de l’école, l’idée de concevoir une vidéo permettant de voir les différentes étapes à travers les explications des élèves, l’intérêt qu’ils en trouvent pour régler des conflits qu’ils rencontrent et observer le déroulement de ces conseils, a été lancée.

La vidéo est en court de montage et l’équipe compte bien l’utiliser l’année prochaine pour s’auto-former et développer les conseils coopératifs sur l’ensemble des classes.

Et l’idée de concevoir une vidéo à l’attention des parents pour créer des moments d’échanges a déjà été envisagée.

Séverine Fargeix

La petite madeleine des CM2 de Jean Macé à Aubervilliers

… ou comment travailler en réseau mobilise une classe autour de l’histoire d’un quartier.

Le projet de réseau Jean Moulin d’Aubervilliers, auquel appartient l’école Jean Macé, s’intitule « s’exprimer pour partager et communiquer » et les enseignants du second degré volontaires peuvent intervenir dans les classes de Cycle 3 pour faciliter la liaison CM2-6ème.

L’histoire du quartier par les CM2 de Jean Macé

C’est dans ce contexte que M. Joly professeur d’histoire est intervenu 2 heures par semaine dans les classes de CM2 de l’école Jean Macé d’octobre à janvier. Les enseignants et les élèves ont choisi de travailler l’expression orale et écrite en élaborant une capsule historique : les élèves ont réalisé des textes, des dessins et plans, des enregistrements et les ont enfermés dans une boîte-capsule qu’ils espèrent voir conservée aux archives d’Aubervilliers. Ce premier projet a véritablement emballé les élèves ; ils se sentaient plus investis dans leur ville et était donc prêts à accueillir la rencontre qui allait suivre…

La vie de Madeleine, ancienne habitante du quartier, sur Twitter

madeleine project texte

Car parallèlement, Clara Beaudoux, journaliste en congé sabbatique, se lance dans la rédaction d’un storify sur « Madeleine », l’ancienne propriétaire de son appartement. Maintenant disparue, cette dame n’a laissé aucun descendant direct et personne n’a donc voulu récupérer ses affaires qui dorment dans la cave de Clara Beaudoux. Cette dernière décide de les ouvrir et de romancer ses découvertes sur twitter.

madeleine storifyTout se rejoint quand apprenant que Madeleine a été enseignante à Jean Macé pendant la seconde guerre mondiale, les enseignants et la coordonnatrice de Réseau, pensent qu’il y a matière à intéresser les élèves déjà sensibilisés à l’histoire de leur quartier par leur création de capsule. Ils ont là un moyen de travailler la production d’écrit et choisissent d’utiliser Twitter. Contact est pris avec Clara Beaudoux qui accepte de travailler avec les élèves de Jean Macé, et même plus, leur confie la tâche de retrouver des anciens élèves de Madeleine !
La suite vous pouvez la lire sur Twitter, mais vous pouvez déjà savoir que Jacques Dessain, historien d’Aubervilliers et ancien résistant a ses habitudes dans la classe. Jean, un ancien élève de l’école qui vit désormais dans le Morvan, leur écrit chaque semaine. Et que leur enseignante est surprise de les entendre dire « nous les français » quand ils étudient l’histoire du XXème siècle.

S’approprier son patrimoine local pour se sentir citoyen semble être un outil efficace dans ce quartier de la « Villette Quatre chemin » !

Voir sur Facebook : « madeleine project »

Voir le storify

Claire Adam-Kollo

Expliciter les apprentissages: ressources du Centre Alain Savary (IFE)

Le site de l’IFE regorge d’articles et de ressources sur l’explicitation des apprentissages (priorité 1 du référentiel de l’Éducation Prioritaire).

Entretien vidéo de Jean-Yves Rochex et Philippe Meirieu sur l’enseignement explicite: http://centre-alain-savary.ens-lyon.fr/CAS/education-prioritaire/ressources/theme-1-perspectives-pedagogiques-et-educatives/realiser-un-enseignement-plus-explicite/extrait-video-de-jean-yves-rochex-sur-lenseignement-explicite

 

Enseigner explicitement: l’essentiel en quatre pages: http://centre-alain-savary.ens-lyon.fr/CAS/documents/publications/docs-enseignement-plus-explicite/dossier-ressource-explicite

 

Enseigner explicitement:qui? Quand? Quoi? où? Ressources vidéos. Interventions de Syvie Cèbe et de Patrick Rayou : http://centre-alain-savary.ens-lyon.fr/CAS/education-prioritaire/ressources/theme-1-perspectives-pedagogiques-et-educatives/realiser-un-enseignement-plus-explicite/enseigner-explicitement-pour-quoi-qui-quand-quoi-comment

Enseigner les valeurs de la République à l’école

Le 12 avril,  les coordonnateurs REP et REP+ du 93 ont été conviés à une animation à l’ESPE de Livry Gargan sur l’enseignement des valeurs de la République à l’école.

  • Ressources Canopé en ligne:lib-egal-frat

Textes de référence

Charte de la Laïcité commentée

Faire vivre les valeurs de la République au sein d’un établissement scolaire

Éduquer contre le racisme et l’antisémitisme

Égalité filles-garçons

Le Petit Quotidien: La République française et ses valeurs expliquées aux enfants (téléchargeable gratuitement).

 

« We must learn to live together like brothers, otherwise we’ll die together like fools » Martin Luther King.

Bobigny : Journée de l’Europe et du pavoisement des écoles

img_7641-300x169-bobignyLe pavoisement a eu lieu le lundi 9 mai 2016, journée de l’Europe et lendemain de la commémoration de la Victoire du 8 mai 1945.

 

Cette cérémonie  a constitué, pour les élèves, une étape hautement symbolique de l’enseignement moral et civique, à laquelle les parents ont été étroitement associés. Son organisation a pris différentes formes dans les écoles (créations artistiques et / ou scéniques).

Monsieur De Paoli, Maire de Bobigny, et Madame Bertin, I.E.N. de la circonscription se sont rendus sur les groupes scolaires Jaurès et Decour. Les élèves avaient réalisé une exposition sur les symboles de la République, interprétés des poèmes de Paul Eluard et de Maurice Carême sur la liberté et la paix. Pour finir les enfants ont chanté la Marseillaise et l’hymne européen.

L’enseignement moral et civique (EMC) est mis en œuvre de l’école au lycée depuis la rentrée scolaire 2015.

Conformément à la loi du 8 juillet 2013, Monsieur le Maire de Bobigny, a souhaité un affichage visible des symboles de la République, drapeau et devise, sur le fronton de toutes les écoles de la commune avec un objectif de date symbolique.

Ce projet a été mené dans les classes en lien avec « 2016,  année de la Marseillaise » permettant de :

  • Retracer avec les élèves la naissance de l’hymne national pendant la Révolution Française;
  • Eclairer la portée de ces paroles ;
  • Comprendre son accession au statut d’hymne national ;
  • Souligner la dimension de chant de la liberté ;
  • Apprécier son lien avec la devise républicaine.

Au cours de l’année scolaire 2015/2016, une attention particulière a été portée sur le principe de la laïcité (110ème anniversaire de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat). Ce travail s’est appuyé sur la Charte de la laïcité, texte qui explicite les enjeux de ce principe, ainsi que la solidarité avec les valeurs exprimées dans la devise de notre République : la Liberté, l’Egalité et la Fraternité. C’est ainsi que l’équipe pédagogique de l’école élémentaire Jean – Jacques Rousseau a axé son projet autour de la culture du respect et de la compréhension de l’autre ainsi que le rejet de toutes discriminations et violences.

Brigitte Roederer

REP + J.Zay, BONDY : Médiation par les pairs

aff-v3-bondy

Une action de formation en direction des enseignants de deux écoles (Noue Caillet et André Boulloche)  s’est déroulée cette année à Bondy. Son objet, la médiation par les pairs, est une stratégie pédagogique favorable à l’engagement et à la motivation des élèves. C’est un processus coopératif qui vise à faciliter la résolution non violente d’un conflit.

 

Elle a débuté par deux journées couvrant trois objectifs :

  • Former les enseignants au parcours de médiation ;
  • Leur permettre de démarrer la construction de leur projet d’école pour la mise en place de la médiation par les enfants avec l’appui des adultes ;
  • Leur faire connaître des réalisations dans des écoles francophones et des outils pédagogiques existants utilisables pour le projet.

Au terme de ces deux jours, une organisation annuelle du projet a été mise en place avec des visites par les formateurs /animateurs toutes les six semaines afin d’assurer le suivi et la suite de la formation de l’équipe enseignante.

Au sein d’une des écoles, une affiche a été réalisée en concertation avec les enseignants avec l’aide d’un graphiste. Elle va être imprimée prochainement (voir photo). Une charte de conciliation est actuellement en écriture par la directrice et un comité de rédaction constitué de 11 élèves de  CE2 et CM1.

Ce travail va être poursuivi l’an prochain avec la formation des enseignants à la conciliation, la mise en place de la formation des élèves conciliateurs et l’information aux parents.

Thomas Houet

Coordonnateur REP

REP+ Jean Vigo EPINAY-SUR-SEINE : Un rallye scientifique en Maternelle

rallye-scientifique-en-maternelle-848x400

 

 

 

L’ensemble des enseignantes de l’école maternelle Anatole France, du REP+ Jean Vigo à Epinay-sur-Seine, ont mis en œuvre un RALLYE SCIENTIFIQUE. Pendant deux jours, tous les élèves, ainsi que ceux des classes de CP de l’école élémentaire qui ont fait le déplacement, ont pu participer à une douzaine d’ateliers de découverte et de réflexion installés pour l’occasion dans le hall de l’école et encadrés par les enseignantes, des parents d’élèves et la directrice de l’école, Marie-Noëlle Boucaux. Ce projet est en lien étroit avec la première priorité du référentiel de l’éducation prioritaire qui recommande, entre autres, de « travailler particulièrement les connaissances et compétences qui donnent lieu à de fortes inégalités »

 

Les thématiques et les objectifs proposés étaient les suivants :

  • L’électricité : fermer un circuit, allumer une ampoule…
  • De la graine à la plante: comprendre les différents stades de développement d’une plante
  • Coule/flotte: émettre des hypothèses et les valider en expérimentant
  • Parcours tactile avec les mains: reconnaitre et décrire des textures avec le toucher
  • Le goût: reconnaitre, décrire et classer les goûts (sucré, salé…)
  • Dans le noir: adapter son comportement face à l’altération d’un sens (la vue) et utiliser un outil technique pour évoluer dans l’obscurité.
  • Parcours tactile avec les pieds: reconnaitre et décrire des textures avec les pieds nus
  • Boîtes mystères/ Boîtes à toucher: reconnaitre et trier des matières déformables
  • Kapla: appréhender une notion physique et technologique (l’équilibre) en construisant la tour la plus haute
  • Transvasement de semoule : découvrir les propriétés de la matière
  • Tri de bouchons : utiliser des pinces et des objets pour trier
  • Sentir des plantes aromatiques : identifier et comparer des odeurs à partir des plantes

A ces ateliers variés, riches, adaptés à tous les niveaux et où les sens étaient largement mis à contribution, s’ajoute l’exposition/vente de livres où les documentaires et le « lire pour connaître et apprendre » étaient évidemment à l’honneur.

Le rallye est inscrit au projet d’école et chaque atelier a nécessité la réalisation de fiches techniques/pédagogiques où sont précisés les objectifs, les notions en jeu, les consignes, le matériel, les modalités, le déroulement attendu, le vocabulaire spécifique, le rôle de l’adulte, les prolongements… Une session de formation REP+ a par ailleurs été l’occasion pour les enseignantes de concevoir leur rallye en regard des enjeux des nouveaux programmes de l’école maternelle, « cycle unique, fondamental pour la réussite de tous », école qui s’adapte aux jeunes enfants, école qui organise des modalités spécifiques d’apprentissages, et école où les enfants vont apprendre à vivre ensemble.

Il est prévu de renouveler l’opération l’an prochain en créant pour les élèves un brevet du petit savant. La dynamique impulsée à partir de ce projet encourage en outre la réalisation d’une semaine des sciences sur le REP+ de la maternelle au collège. Affaire à suivre !

Philippe Rocher

Coordonnateur REP

Projet de décloisonnement à la Maternelle Cotton de Pantin

Le mercredi matin, dans le cadre de la pédagogie de projet et des nouveaux programmes de l’école maternelle, l’équipe enseignante de l’école Eugénie Cotton propose à tous les élèves de tester des ateliers artistiques. Chaque atelier (sculpture d’ombres, sculpture d’objets, décoration des bacs à fleurs et chorale du monde) a été proposé par une enseignante de l’école.

Les groupes sont composés d’élèves des trois sections et de toutes les classes de l’école. A la suite de ces essais, chaque élève choisira (avec l’aide d’affiches et de photos) de s’inscrire dans un atelier qui sera mené conjointement par une enseignante de l’école et un animateur du centre de loisirs. Ce projet permet de travailler l’autonomie des élèves, les langages (notamment les verbes d’actions, le vocabulaire et l’argumentation) mais aussi le travail en équipe.

cotton1

cotton2