Accro(c)s d’écrans. Théâtre forum au Collège Joliot Curie de Pantin.

Harcèlement, photos sur les réseaux sociaux, usage démesuré des jeux vidéos, des « amis » qui ne veulent pas que du bien…Comment guider son enfant dans son usage des écrans?

Le 16 mars 2017, les parents d’élèves du Collège Joliot Curie et des écoles du centre-ville de Pantin ont été conviés par l’équipe du  Collège à une représentation de théâtre-forum sur le thème des ados et des écrans de  la Compagnie Entrées de jeu.   Cette action de co-éducation est financée par le Réseau d’écoute, d’appui et d’accompagnement des parents du 93 (REAAP).

Les acteurs ont joué deux fois la pièce de théâtre mettant en scène les situations ci-dessous. Lors de la deuxième représentation, les spectateurs peuvent à tout moment interrompre les acteurs et monter sur scène.En permettant aux spectateurs de monter sur scène et d’incarner un des personnages de la pièce, le théâtre-forum  permet d’échanger tout en se distanciant.

1. Le cyberharcèlement et la loi du silence.
Une bande d’amis regardent des vidéos sur des smartphones. Matthieu, peu intéressé, s’éloigne. Il devient alors la cible d’un cyberharcèlement et se mure dans le silence. Sa mère utilise-t-elle la bonne méthode pour savoir pourquoi le téléphone de son fils sonne sans arrêt? Les professeurs du collège se soucient-ils suffisamment de cet élève qui d’un seul coup se met à manger tout seul?

2. Les dangers des réseaux sociaux et des chats avec des inconnus.
Manon chatte avec un inconnu. Il la comprend mieux que personne, il a vu qu’elle se sentait seule sur sa photo de profil. Va-t-elle accepter son invitation à se rencontrer ? Que va faire sa meilleure amie, seule à être au courant de ces échanges?

3. La violation de la vie privée et la question du droit à l’image.
Des photos compromettantes de Samantha sont prises lors d’une soirée. Alors qu’elle a donné son accord, sous l’effet de l’alcool, pour qu’elles soient diffusées, elle regrette son geste quand elle devient la cible de moqueries. Elle lance un appel au secours sur les réseaux sociaux. Trop tard?

4. Les addictions aux jeux vidéo et l’isolement.
Malvin joue plus qu’il ne faut ; il en perd la notion du temps, de la famille, des copains et bien sûr du travail scolaire. Ses parents sont perdus, comment le faire sortir de sa chambre?

Source: entrées de jeu.

La solution miracle n’existe pas, mais des pistes ont été évoquées:

  • Se faire aider par un tiers quand la communication est complétement rompue avec son enfant (ami, famille, professionnel).
  • En parler avant afin que l’enfant sache qu’il ne se fera pas disputer s’il vit une de ces situations.
  • Ne pas interdire, débrancher brusquement, mais établir  des limites.
  • Réfléchir à sa propre attitude en tant qu’adulte utilisateur d’écran.
  • Jouer avec l’enfant à ses jeux-vidéos.
  • Respecter les âge légaux d’utilisation des réseaux sociaux (Facebook est interdit aux moins de 13 ans) et des jeux vidéos.

Numéros d’aide:

Allo CNIL 01 53 73 22 22

Stop Harcèlement: 30 20

Guide de la « Famille Tout-écran »..http://www.clemi.fr/fileadmin/user_upload/espace_familles/guide_emi_la_famille_tout_ecran.pdf

Sites:

http://www.netecoute.fr/ ( numéro gratuit 0800 200 00).

www.e-enfance.org

2015_harcelement_infographie_quefaire_390052

 

 

 

Expliciter les apprentissages: ressources du Centre Alain Savary (IFE)

Le site de l’IFE regorge d’articles et de ressources sur l’explicitation des apprentissages (priorité 1 du référentiel de l’Éducation Prioritaire).

Entretien vidéo de Jean-Yves Rochex et Philippe Meirieu sur l’enseignement explicite: http://centre-alain-savary.ens-lyon.fr/CAS/education-prioritaire/ressources/theme-1-perspectives-pedagogiques-et-educatives/realiser-un-enseignement-plus-explicite/extrait-video-de-jean-yves-rochex-sur-lenseignement-explicite

 

Enseigner explicitement: l’essentiel en quatre pages: http://centre-alain-savary.ens-lyon.fr/CAS/documents/publications/docs-enseignement-plus-explicite/dossier-ressource-explicite

 

Enseigner explicitement:qui? Quand? Quoi? où? Ressources vidéos. Interventions de Syvie Cèbe et de Patrick Rayou : http://centre-alain-savary.ens-lyon.fr/CAS/education-prioritaire/ressources/theme-1-perspectives-pedagogiques-et-educatives/realiser-un-enseignement-plus-explicite/enseigner-explicitement-pour-quoi-qui-quand-quoi-comment

Enseigner les valeurs de la République à l’école

Le 12 avril,  les coordonnateurs REP et REP+ du 93 ont été conviés à une animation à l’ESPE de Livry Gargan sur l’enseignement des valeurs de la République à l’école.

  • Ressources Canopé en ligne:lib-egal-frat

Textes de référence

Charte de la Laïcité commentée

Faire vivre les valeurs de la République au sein d’un établissement scolaire

Éduquer contre le racisme et l’antisémitisme

Égalité filles-garçons

Le Petit Quotidien: La République française et ses valeurs expliquées aux enfants (téléchargeable gratuitement).

 

« We must learn to live together like brothers, otherwise we’ll die together like fools » Martin Luther King.

Enseigner les valeurs de la République à l’école.

Le 12 avril,  les coordonnateurs REP et REP+ du 93 ont été conviés à une animation à l’ESPE de Livry Gargan sur l’enseignement des valeurs de la République à l’école.
  • Ressources Canopé en ligne:

Textes de référence

Charte de la Laïcité commentée

Faire vivre les valeurs de la République au sein d’un établissement scolaire

Éduquer contre le racisme et l’antisémitisme

Égalité filles-garçons

Le Petit Quotidien: La République française et ses valeurs expliquées aux enfants (téléchargeable gratuitement).

 

 

 

« We must learn to live together like brothers, otherwise we’ll die together like fools » Martin Luther King.

Des passerelles autour de la culture littéraire entre l’élémentaire et le collège.

2 classes de CM1 et de CM2 ont travaillé avec la professeure documentaliste du Centre de Documentation et d’Information (CDI), ceci afin que les élèves se familiarisent avec ce lieu ressources et de travail et que des échanges entre professionnels du collège et enseignants du premier degré se créaient. Objectif donner envie aux élèves de lire…

 

Lors des rencontres inter-degrés, le diagnostic a mis en avant des difficultés et un faible intérêt parfois des élèves pour la lecture. Une présentation du CDI du Collège  aux enseignants du premier degré dans le cadre des temps REP+, ont conduit à construire des actions pédagogiques en lien direct avec le  CDI.

La maîtrise de la langue et de la lecture sont des éléments essentiels de la formation des élèves. La mise en place d’un défi-lecture avec une classe de CM2 (avec prêts de livres par le CDI) et la création d’un prix littéraire avec une classe de CM1 de l’école élémentaire Henri Wallon participent à ces objectifs.

book-112117_960_720-300x225Ces séances co-animées s’inscrivent dans une démarche semestrielle visant à croiser les pratiques et les expériences pédagogiques autour de la lecture.

Le déroulement des séances se réalise alternativement dans les classes de l’école élémentaire et au CDI afin que le centre documentaire devienne un espace familier.

L’évaluation des élèves est basée sur les progrès observés par les enseignantes des classes (emprunts, partages de lecture, choix des livres empruntés, intérêts pour certains genres, …) et sur  l’aisance à se repérer  dans le CDI et utiliser les ressources .

Ces premières actions autour de la lecture ouvrent un nouveau champ de possibles avec les enseignants du premier degré et seront reconduites l’année prochaine avec de nouvelles propositions (participation à la  semaine de la presse, travail autour d’expositions, choix de livres pour le CDI, etc.), qui auront pour objectif : donner envie d’entrer dans l’univers de la lecture, proposer des ouvrages diverses, adaptés aux futurs élèves de 6ème, créer des passerelles autour de la culture littéraire entre l’école et le collège.

Conférence de restitution du rapport 2016 de l’Observatoire des pratiques en Education Prioritaire

Le vendredi 27 mai dernier, au Lycée Saint-Exupery de Créteil, l’Observatoire des Pratiques en éducation prioritaire* rendait public son rapport sur les visites effectuées dans dix réseaux d’éducation prioritaire sur le thème du travail personnel de l’élève hors la classe.

Cette restitution du rapport de l’Observatoire a été complétée par une intervention du chercheur Patrick Rayou (Le travail des élèves pour l’école en dehors de la classe), professeur-chercheur à Paris VIII.

Dix Réseaux d’Éducation Prioritaire, REP et REP+ de l’académie de Créteil ont été visités de janvier à mars 2016. Six sur les dix sont situés en Seine-Saint-Denis, deux sont localisés en Seine-et-Marne et deux dans le Val de Marne.

Le but était de proposer des réponses à la question suivante : en éducation prioritaire, quelles pratiques seraient en mesure de rompre la courbe ascendante des inégalités ?

Dans chacune des visites, l’observatoire a rencontré tous les acteurs éducatifs, enseignants, pilotes, partenaires, parents et élèves et a tenu compte du point de vue de chacun. Chaque réseau a fait l’objet d’une journée entière d’observation sur le temps scolaire, par trois à cinq observateurs.

La question du travail personnel de l’élève hors la classe est une question d’actualité ; des groupes de travail se multiplient, notamment au Ministère. Le sujet est interrogé par des travaux de recherche (Glasman, P. Rayou ou S.Kapko) mais finalement assez peu popularisé.

Il ne s’agit aucunement de remettre en cause le travail personnel, mais plutôt de le penser le plus possible dans la classe ou en milieu pédagogique pour ne pas accentuer les inégalités. Le rapport et l’intervention nous ramènent à un constat essentiel : toutes les questions de travail hors la classe renvoient au travail dans la classe.

Douze recommandations ont été faites suite à ces visites, elles sont consultables en ligne sur le site du Carep.

Valérie Vigier

Coordonnatrice REP
Bagnolet

*Cet observatoire, espace collaboratif regroupant des cadres de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, des directeur(rice)s d’établissements du second degré, des membres de fédérations de parents d’élèves ou de conseils départementaux, a été créé en octobre 2015 pour observer, mutualiser et valoriser certaines pratiques de terrain, et proposer des pistes d’amélioration. Sa création s’inscrit dans le cadre de la refondation de l’éducation prioritaire.